5 513.82 PTS
+0.08 %
5 493.5
-0.36 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
-
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
+0.00 %
Nikkei PTS
23 868.34
-0.35 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Corée du Nord, Allemagne : le risque politique resurgit

| AOF | 162 | Aucun vote sur cette news
Corée du Nord, Allemagne : le risque politique resurgit
Credits  ShutterStock.com


Le risque politique a fait son grand retour sur les marchés financiers ce lundi, concernant la Corée du Nord et, dans une moindre mesure, l'Allemagne. Le CAC 40 a cédé 0,27% à 5 267,13 points alors que le Dax est quasiment à l'équilibre, à 12 594 points. De son côté, l'EuroStoxx 50 a terminé en repli de 0,1% à 3 537,81 points. Aux Etats-Unis aussi, Wall Street est dans le rouge : le Dow Jones recule de 0,34% en fin de journée.

L'entrée du parti d'extrême-droit AfD au Parlement allemand à l'occasion des élections législatives a incité les investisseurs à la prudence et relégué au second plan la réélection d'Angela Merkel à la chancellerie – ce dont aucun observateur ne doutait.

Outre cette opposition virulente, Angela Merkel devra aussi composer avec de nouveaux partenaires pour gouverner l'Allemagne. Des négociations, qui s'annoncent longues et complexes, ont commencé avec les Libéraux et les Verts pour former un gouvernement de coalition. Les Allemands sont habitués à ce type de gouvernement car Angela Merkel a dirigé le pays ces dernières années avec le SPD, mais ce dernier a d'ores et déjà indiqué qu'il refusait de reconduire ces accords.

Un autre facteur politique est venu peser sur la tendance dans le courant de l'après-midi : le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a accusé le président américain d'avoir "déclaré la guerre" à son pays et assuré que Pyongyang n'hésiterait pas à abattre des bombardiers américains. Après ces déclarations, les taux à 10 ans français et allemands, considérés malgré tout comme des valeurs refuge, ont accentué leur baisse, cédant respectivement 4 et 5 points de base en fin de journée et pénalisant les valeurs bancaires.

Résultat, le CAC 40 a sousperformé l'indice allemand ce lundi : à elles trois, BNP Paribas (-1,44%), Société Générale (-1,56%) et Crédit Agricole (-1,35%) représentent environ 163 milliards d'euros de capitalisation. Cela correspond à environ 11% de la capitalisation totale du CAC 40. A titre de comparaison, les deux banques cotées sur le Dax allemand, Deutsche Bank et Commerzbank, n'en représentent que 41,9 milliards, soit environ 5% de la capitalisation du Dax 30. L'indice parisien est donc bien plus sensible à l'évolution des valeurs bancaires que son homologue allemand.

En revanche, Airbus (+0,65%) a signé une des plus fortes hausses du CAC 40 soutenu par une note de Barclays qui a relevé son objectif de cours et maintenu sa recommandation Surpondérer.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

L'EUR/USD reste fortement haussier

Publié le 17/01/2018

La transaction sera finalisée au second trimestre...

Publié le 17/01/2018

Le marché est repassé au-dessus des 15 millions de véhicules vendus en 2017...

CONTENUS SPONSORISÉS