5 256.18 PTS
-
5 252.0
-0.01 %
SBF 120 PTS
4 213.66
-
DAX PTS
12 385.60
-
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
21 961.32
-0.85 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Comment la réforme fiscale US pourrait entrainer une hausse de 5-10% des dépenses d'investissements

| AOF | 111 | Aucun vote sur cette news
Comment la réforme fiscale US pourrait entrainer une hausse de 5-10% des dépenses d'investissements
Credits  ShutterStock.com


Clearbridge Investments, filiale de Legg Mason, estime que la réforme fiscale américaine pourrait se traduire par une hausse des dépenses d’investissement des entreprises de l’ordre de 5% à 10% aux Etats-Unis en 2018. "Une donnée illustre déjà cette tendance : au mois de décembre, la composante de l’indice ISM manufacturier concernant les nouvelles commandes a atteint 69,4, soit un niveau bien supérieur à la barre des 50 qui indique généralement un début d’expansion", observe Vincent Passa, Directeur de Legg Mason France.

Deux volets composent ce "paquet fiscal" voulu par Donald Trump : la comptabilisation en charges des dépenses d'investissement et des incitations au rapatriement des bénéfices. D'après Jeff Schulze, stratégiste chez Clearbridge Investments (Legg Mason), cette combinaison devrait donner un coup de pouce à l'activité et pourrait possiblement engendrer une hausse de la productivité. 

"La croissance de la productivité a été médiocre depuis la crise et son accélération pourrait stimuler la croissance du PIB américain pour les années à venir. De plus, les augmentations de fin de cycle des dépenses d'investissement sont un phénomène typique du marché, dans la mesure où la forte croissance des salaires commence à éroder les marges des entreprises. Historiquement, les dépenses d'investissement ont été un moyen d'aider à préserver les marges dans ce type d'environnement. Les entreprises qui fournissent des solutions d'optimisation de la productivité devraient donc avoir le vent en poupe pour les deux prochaines années", explique Vincent Passa, Directeur de Legg Mason France.

De son côté, le rapatriement forcé des capitaux pourrait se traduire par le retour de près de 1 000 milliards de dollars d'actifs liquides actuellement détenus par les entreprises américaines à l'étranger. "A mesure que cet argent retrouvera sa terre natale, il pourra financer des dépenses d'investissement ou des activités favorables aux actionnaires : fusions-acquisitions, rachats d'actions ou augmentations de dividendes", précise Vincent Passa, Directeur de Legg Mason France.

Les deux secteurs qui pourraient bénéficier d'un rebond de ces activités sont la santé et les technologies de l'information. Selon le cabinet Strategas, 20% de la valeur de marché des sociétés du secteur de la santé de l'indice S&P 500 correspond à des bénéfices détenus à l'étranger et non distribués. Ce chiffre s'élève à 18% pour le secteur des technologies de l'information.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Nicole Lowe n'est plus en poste depuis le 31 janvier...

Publié le 20/02/2018

Le holding pourrait récupérer les parts d'autres membres du groupe Mitsubishi...

Publié le 20/02/2018

Le management n'a pas l'intention de modifier son offre sur l'Autralien, malgré une parité qui s'est dégradée...

Publié le 20/02/2018

Les titres sont destinés au programme d'actions gratuites...

Publié le 19/02/2018

  Démission de Madame Nicole LOWE de son mandat d'administrateur   Suresnes - 19 février 2018 Madame Nicole Tinkham LOWE, qui travaillait à la direction…

CONTENUS SPONSORISÉS