En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 421.00
+0.17 %
SBF 120 PTS
4 329.99
-0.16 %
DAX PTS
12 358.87
+0.00 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.45 %
7 447.17
+0.62 %
1.134
-0.52 %

Chicago Booth School of Business : les investisseurs boudent les titres libellés en euro

| AOF | 175 | Aucun vote sur cette news
Chicago Booth School of Business : les investisseurs boudent les titres libellés en euro
Credits  ShutterStock.com


Dans un article intitulé “International Currencies and Capital Allocation,” (Allocation du capital et devises internationales), Brent Neiman, professeur d'économie à l'Université de Chicago Booth School of Business, Matteo Maggiori de l'Université d'Harvard et Jesse Schreger de l'Université de Columbia, démontrent que l'allocation des portefeuilles, au niveau macro comme au niveau microéconomique, est déterminée en grande partie par la devise dans laquelle est libellée la dette.

On observe en effet que la majorité du stock d'une obligation est détenue par les nationaux du pays dans laquelle elle est libellée. Les auteurs démontrent également que le dollar et l'euro constituent des exceptions à cette règle.

Dans la première partie de la décennie, les émissions de dettes obligataires d'entreprises libellées en dollar représentaient environ la moitié des investissements internationaux tandis que les obligations libellées en euro étaient de l'ordre de 30% des positions. Cette répartition est demeurée inchangée jusqu'au démarrage de la crise mondiale, période où les chercheurs observent un décrochage de l'euro au profit du dollar.

Jusqu'en 2016, la part du dollar dans les investissements internationaux représente plus de trois fois celle de l'euro.

"L'usage de leur monnaie dans les transactions internationales bénéficie directement aux pays émetteurs", observe les auteurs. Par exemple, les entreprises américaines accèdent à la fois au marché national et au marché international des capitaux du fait de la volonté des investisseurs de détenir des titres libellés en dollar.

En revanche, les entreprises des autres pays, y compris celles des pays de la zone euro, ont plus de mal à placer leurs emprunts libellés en devises locales auprès des investisseurs internationaux.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Calendrier de dépôt du Document de Référence pour l'exercice clos le 31 mars 2018   Paris, le 14 aout 2018 - Le Groupe Atari a publié le lundi 9 juillet 2018 ses comptes…

Publié le 14/08/2018

TechnoFirst informe avoir régularisé sa déclaration de cessation des paiements, le 26 juillet...

Publié le 14/08/2018

Les comptes d'activité de Société des Bains de Mer n'en demeurent pas moins aléatoires...

Publié le 14/08/2018

L'international français avait exprimé, à plusieurs reprises, sa volonté d'obtenir un temps de jeu plus régulier...

Publié le 14/08/2018

Innelec Multimedia a réalisé un chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018/2018 (clos fin juin). Ce chiffre est en baisse de 7,2% à données publiées et…