Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 566.79 PTS
-
5 553.5
-
SBF 120 PTS
4 401.42
-
DAX PTS
13 286.57
-
Dow Jones PTS
29 872.47
-0.58 %
12 152.22
+0. %
1.192
+0.14 %

"Cette nuit, rien ne serait pire qu'un résultat serré" : Julie Jourdan, gérante chez Mansartis

| AOF | 455 | Aucun vote sur cette news
"Cette nuit, rien ne serait pire qu'un résultat serré" : Julie Jourdan, gérante chez Mansartis
Credits  ShutterStock.com


A quelques heures d'élections sous haute tension aux Etats-Unis, Julie Jourdan gérante actions américaines chez Mansartis, a accepté de nous présenter les principaux enjeux de cette nuit américaine

1) Qu'attendez-vous cette nuit ?

Un vainqueur clair. Le marché n'aime pas l'incertitude. Rien ne serait pire qu'un résultat serré qui conduirait inéluctablement à la multiplication de litiges juridiques, voire de manifestations peut-être violentes. Nous n'en sommes pas là. Ce qui semble sûr, c'est que l'incapacité à connaître rapidement le vainqueur entrainera une résurgence de la volatilité sur les marchés et sur le dollar. Par ailleurs, la paralysie de l'Etat risque de retarder la mise en œuvre d'un plan de relance que les investisseurs attendent en vain depuis des semaines en raison de l'incapacité des démocrates et des républicains à s'entendre.

2) Pour autant, Joe Biden semble très largement favori. Comment réagiront les marchés s'il gagnait ?

Les sondages donnent le candidat démocrate assez largement gagnant, mais la précédente élection a rappelé que cette élection au suffrage indirect n'est jamais gagnée d'avance. La question est de savoir si les marchés ont " pricé " la victoire de Joe Biden et la fameuse " vague bleue " qui permettrait au parti démocrate de contrôler le congrès. En étudiant les secteurs qui ont tiré leur épingle du jeu ces dernières semaines à Wall Street, comme les énergies renouvelables ou le digital lié à la reprise verte, j'ai tendance à le penser. En position de force, Joe Biden pourrait en effet lancer rapidement son programme d'infrastructures ambitieux d'environ 2 000 milliards de dollars pour rénover et décarboner en particulier le bâtiment et les transports tout en développant les énergies propres. Or, ce plan, je le répète, est très attendu par les investisseurs.

3) Joe Biden a également promis de relever l'impôt sur les sociétés, une mauvaise nouvelle pour Wall Street ?

Les marchés font rarement un bon accueil aux hausses d'impôt. Pour autant, cette " menace " doit être à nuancer. En premier lieu, Joe Biden envisage d'augmenter de 21% à 28% le taux marginal qui resterait inférieur au taux de 35% qui prévalait avant l'ère Trump. Par ailleurs, le nouveau président pourrait étaler cette hausse dans le temps, peut-être tout au long de son mandat, afin de ne pas risquer de compromettre la convalescence de l'économie américaine. Joe Biden pourrait plus facilement taxer davantage les multinationales américaines sur les revenus perçus à l'étranger, mais l'impact négatif d'une telle mesure reste aléatoire. En somme, il semble que l'impact positif d'un plan de relance massif et rapide l'emporte aux yeux des marchés sur une hausse attendue très progressive de la fiscalité sur les sociétés.

4) Et si, finalement, Trump l'emportait ?

Et bien nous resterions globalement dans la situation actuelle marquée par des tensions commerciales et des incertitudes quant aux mesures économiques que prendrait réellement Donald Trump. Ce dernier n'a en effet promis qu'une nouvelle baisse des impôts et des dépenses publiques, notamment dans l'éducation et la santé. Après, les Etats-Unis peuvent compter sur le soutien de la Fed. Surtout, sans relativiser l'importance du scrutin de demain, l'avenir des Américains dépend pour les prochains mois de l'évolution de la pandémie. C'est elle qui affecte le plus le chiffre d'affaires et les bénéfices des entreprises comme le marché de l'emploi.

Propos recueillis par Pierre-Jean Lepagnot

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/11/2020

En investissant dans 2 centrales solaires en autoconsommation, le groupe Mersen souhaite réduire sa facture énergétique et sa dépendance au réseau électrique...

Publié le 26/11/2020

Ce franchissement de seuil résulte d'une augmentation du nombre d'actions Total SE détenues à titre de collatéral...

Publié le 26/11/2020

La boutique LDLC de Besançon dispose d'un atelier permettant la réparation et le montage des ordinateurs...

Publié le 26/11/2020

I.CERAM collabore avec le Pr. Schmitto du Centre Hospitalo-Universitaire de Hanovre

Publié le 26/11/2020

Chez Miliboo, le 2ème trimestre 2020-2021 confirme la dynamique de croissance soutenue engagée au 1er trimestre, dans un contexte toujours favorable...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne