5 493.99 PTS
-
5 510.5
-
SBF 120 PTS
4 394.22
-
DAX PTS
13 183.96
-0.47 %
Dowjones PTS
26 115.65
+1.25 %
6 810.28
+1.09 %
Nikkei PTS
24 047.46
+0.75 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Carlton Sélection appelle à ne pas "bouder notre plaisir" d'avoir une inflation qui reste modérée

| AOF | 137 | Aucun vote sur cette news
Carlton Sélection appelle à ne pas "bouder notre plaisir" d'avoir une inflation qui reste modérée
Credits  ShutterStock.com


"Ne boudons pas notre plaisir" d'évoluer dans un monde de basse inflation, clame Daniel Gerino, président et directeur de la gestion de Carlton Sélection. Ce dernier voit dans la faiblesse de l'inflation qui caractérise l'économie mondiale depuis de nombreuses années le signe que cette dernière "entre simplement dans une phase de plus grande maturité économique". Et Daniel Gerino de s'interroger sur la volonté affirmée des banques centrales de faire accélérer l'inflation pour atteindre leur fameuse cible de 2%.

"Et si 1,50% était la norme, ne serait-on pas plus serein vis-à-vis de la normalisation de la politique monétaire ? En effet, la cible de 2% a été fixée il y a plus de quinze ans alors que la croissance était bien plus élevée et que l'économie évoluait encore dans un modèle traditionnel, avec des stocks de dettes infiniment plus bas et une meilleure capacité des entreprises à fixer leurs prix. Ne peut-on prospérer avec une inflation plus basse donnant plus de visibilité aux acteurs économiques ?", interroge le président et directeur de la gestion de Carlton Sélection, lui-même étant visiblement tenté de répondre par l'affirmative.

Dans sa note, Daniel Gerino souligne les bienfaits d'une inflation basse alors que les stocks de dettes des États et des entreprises sont élevés.

"Cette dette est majoritairement contractée à taux variable, toute remontée de l'inflation conduirait à renchérir le budget des ménages consacré à la charge de la dette et à réduire leur consommation. Rappelons que si le stock de dettes détenu par les ménages américains ramené au revenu disponible est bien inférieur à ce qu'il était avant la grande crise de 2008, son volume a dépassé celui qui préexistait en 2007 ! Il en va de même pour les entreprises qui ont regagné en profitabilité en partie grâce à la baisse des charges financières due à la baisse de l'inflation" prévient Daniel Gerino (Carlton Sélection).

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2018

La trésorerie du Groupe au 31 décembre 2017 s'établit à 23,2 ME...

Publié le 17/01/2018

L'opération reste soumise à l'approbation de l'Autorité de la Concurrence...

Publié le 17/01/2018

Apple a annoncé qu'il paierait 38 Mds$ de taxes de rapatriement, ce qui implique que le groupe va ramener aux Etats-Unis la très grande majorité des 253 Mds$ détenu à l'étranger.

Publié le 17/01/2018

T101 est destiné pour une immunothérapie intégrant la technologie de TG1050 de Transgene contre l'hépatite B chronique...

Publié le 17/01/2018

Ce produit est en effet susceptible de générer dans certaines circonstances un risque d'inflammation...

CONTENUS SPONSORISÉS