Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 611.69 PTS
-1.22 %
5 595.00
-1.42 %
SBF 120 PTS
4 456.08
-1.11 %
DAX PTS
13 787.73
-1.44 %
Dow Jones PTS
30 814.26
-0.57 %
12 803.93
-0.73 %
1.207
0. %

Analyse AOF clôture France/Europe - Regain d’inquiétudes sur l’impact de la crise sanitaire, les Bourses européennes dans le rouge

| AOF | 1118 | 5 par 1 internautes


Les Bourses européennes ont clôturé dans le rouge vendredi sur fond de regain d’inquiétudes concernant la crise sanitaire et son impact sur la reprise économique. Le secteur du tourisme a été particulièrement malmené par la décision du Royaume-Uni d’imposer une quatorzaine aux voyageurs venant de France et des Pays-Bas. Les nombreuses statistiques américaines du jour n’ont pas changé la donne. Au final, le CAC 40 a perdu 1,58% à 4 962,93 points et l’EuroStoxx 50 a reculé de 1,13% à 3 305,05 points. Néanmoins, sur une semaine, le premier a gagné 1,65% et le second +1,84%.

Daimler (-0,19% à 42,23 euros) a choisi la solution négociée pour se sortir du « Dielselgate » aux Etats-Unis. Le constructeur automobile allemand a annoncé la conclusion de plusieurs accords pour mettre fin aux procédures américaines concernant le scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel. Au total, il en coûtera près de 2,7 milliards de dollars à Daimler. Ce montant se décompose en 1,5 milliard de dollars pour différentes autorités américaines, 700 millions de dollars pour des plaintes collectives, ainsi que 500 millions de dollars de dépenses supplémentaires non spécifiées.

Compte tenu de la recrudescence du nombre de cas de Covid-19, le Royaume-Uni a décidé d'imposer dès samedi une quarantaine de 14 jours aux personnes arrivant d'un certain nombre de pays et territoires, dont la France. Le gouvernement français a déploré cette décision et appliquera la règle de réciprocité. Cette mesure est une mauvaise nouvelle pour les valeurs liées au tourisme, qui ont accusé le coup sur la place de Paris : Air France-KLM a abandonné 5,78%, Accor a perdu 3,93% et Getlink a lâché 2,29%.

Lexibook (+11,54% à 1,16 euro) a présenté ce vendredi un chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice 2020-2021 (du 1er avril au 30 juin 2020) en hausse de 9,2% sur un an à 2,85 millions d'euros. Et ce malgré l'impact de la crise sanitaire, qui a poussé les principaux clients spécialistes du jouet à fermer une bonne partie du trimestre. "Les produits stars ont continué à performer, à l'image des robots éducatifs Powerman, des dictionnaires électroniques, et des jouets classiques comme les ordinateurs d'échecs Chessman", a déclaré le spécialiste des produits électroniques de loisirs dans un communiqué.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En juillet 2020, l'indice des prix à la consommation (IPC) a accéléré à 0,4 % sur un mois en France, conforme au consensus, après +0,1 % en juin 2020. Cette hausse résulte d'un renchérissement des services (+0,9 % après +0,3 %), d'une légère augmentation des prix du tabac (+0,1 % après une stabilité en juin) et d'une stabilité des produits manufacturés après une baisse de 0,3 % le mois dernier, a déclaré l'INSEE. En revanche, le recul des prix des produits alimentaires s'est accentué (-0,9 % après -0,8 %) et les prix de l'énergie ralentissent à +1,0 % après +1,8 %.

La zone euro a enregistré en juin 2020 un excédent de 21,2 milliards d’euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +19,4 milliards en juin 2019, a annoncé Eurostat. " En juin 2020, les mesures du confinement liées à la Covid-19 largement mises en place par les Etats membres ont continué à avoir un impact significatif sur le commerce international de biens, bien qu'il y ait des signes d'amélioration par rapport au mois précédent, " observe l’office statistique de l’Union européenne.


Au cours du deuxième trimestre 2020, toujours marqué dans la plupart des États membres par les mesures de confinement liées à la COVID-19, le PIB corrigé des variations saisonnières a diminué de 12,1% dans la zone euro et de 11,7% dans l’Union européenne par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Ces chiffres sont conformes aux premières estimations.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont augmenté de 1,2% sur un mois en juillet 2020, alors que le marché attendait +1,9%. En juin, elles avaient crû de 8,4% (révisé de 7,5%). Hors automobile, elles ont grimpé de 1,9%, contre +1,3% attendu et un mois précédent à +8,3 (révisé de +7,3%). En rythme annuel, les ventes ont augmenté de 2,7%, après +1,1% en juin.

La productivité dans les activités non-agricoles aux Etats-Unis a augmenté de 7,3% au second trimestre 2020 par rapport au premier. Le marché attendait une hausse de 1,5%, alors qu'elle avait baissé de 0,9% au trimestre précédent. Le coût unitaire du travail a lui grimpé de 12,2% au second trimestre, contre 6,2% attendus et une hausse de 9,8% au premier trimestre.

La croissance de la production industrielle aux Etats-Unis s'est établie à 3% en juillet sur un mois, conforme à ce qu'attendait le marché. Elle a ralenti par rapport à juin, alors qu'elle était ressortie à +5,4%. En rythme annuel, elle est de -8,2%, après -10,8% en juin. La production manufacturière a, elle, progressé de 3,4% sur un mois, après +7,2% en juin et +3% attendus, et a reculé de 7,7% sur un an après -11,2% en juin.

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont reculé de 1,1% en juillet par rapport au mois de juin 2020, après une baisse record de 2,3% en mai. Le marché attendait une baisse de 1,2%.

Aux Etats-Unis, l'Université du Michigan a publié ses indicateurs préliminaires pour le mois d'août: le climat des affaires ressort à 82,5, un peu meilleur que ce qui était attendu par le marché (81,8), mais légèrement en retrait par rapport à juillet (82,8); le sentiment des consommateurs s'améliore à 72,8, après 72,5 en juillet et un consensus de 72, tout comme leurs attentes, passant de 65,9 à 66,5 (consensus: 66,7). L'université s'attend à une inflation stable à 3%, et une inflation à 5 ans de 2,7%, contre 2,6% en juillet.



Vers 17h45, l'euro grappille 0,09% à 1,1825 dollar.

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/01/2021

Sogeclair, concepteur et producteur de solutions innovantes à forte valeur ajoutée pour la mobilité, annonce avoir conclu l'opération d'entrée de...

Publié le 15/01/2021

L'Administrateur Provisoire, assisté de l'Administrateur Judiciaire ont arrêté les états financiers sociaux et consolidés du groupe EEM le 15 janvier...

Publié le 15/01/2021

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies infectieuses générant d'importants besoins médicaux, a annoncé aujourd'hui une...

Publié le 15/01/2021

A la suite de l'ordonnance de référé du 9 octobre 2020 et de l'arrêt de la Cour d'appel du 19 novembre 2020, ayant ordonné la suspension des effets de...

Publié le 15/01/2021

Valneva a annoncé une modification des termes de son accord de financement avec les fonds américains spécialisés dans le secteur de la santé Deerfield Management Company et OrbiMed. Compte tenu…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne