En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
-
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
-
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.01 %

Analyse AOF clôture France/Europe - Les craintes persistent sur le dossier commercial

| AOF | 308 | Aucun vote sur cette news
Analyse AOF clôture France/Europe - Les craintes persistent sur le dossier commercial
Credits  ShutterStock.com


Les marchés européens ont une nouvelle fois clôturé nettement dans le rouge. Ainsi, le CAC 40 a reculé de 1,54% à 5 260,22 points et l’Euro Stoxx 50 a abandonné 1,18% à 3 319,56 points. Comme de coutume, cette vague d’aversion au risque trouve ses origines dans l’incertitude entourant les négociations commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires, Canada et Chine en tête. Le bon indice PMI Composite, publié en zone euro, pour le mois d’août, s’est révélé insuffisant pour inverser la tendance. Côté valeurs, bioMérieux a bondi et MBWS a lourdement chuté.

Bayer a abandonné 1,89% à 78,32 euros, pénalisé par une publication semestrielle décevante. Le géant allemand de la chimie et de la santé a bénéficié des bonnes performances du semencier américain Monsanto, récemment acquis. Toutefois, Bayer a été affecté par la faiblesse de sa division de médicaments sans ordonnance. Autre motif de déception, le groupe a révisé à la baisse sa prévision de bénéfice par action des activités en raison de l'intégration plus tardive que prévu de Monsanto dans ses comptes. La finalisation de l'opération a en effet été retardée par les autorités de la concurrence.

BioMérieux a bondi de 4,71% à 77,80 euros après avoir atteint en début de séance un record à 82,60 euros. Les investisseurs saluent la révision à hausse des perspectives du groupe spécialisé dans le diagnostic in vitro. Fort de résultats semestriels meilleurs que prévu, la société familiale table désormais sur une croissance organique d'environ 9,5 % et sur un résultat opérationnel courant contributif compris entre 340 et 350 millions d'euros. Elle visait auparavant une croissance organique comprise entre 8 et 9% et un résultat opérationnel compris entre 325 et 355 millions.


Le ciel s'obscurcit un peu plus pour Marie Brizard Wine & Spirits qui a chuté lourdement de 10,79% à 5,79 euros. Le groupe français de vins et spiritueux a révisé à la baisse des perspectives annuelles 2018 d'Ebitda publiées le 27 juillet dernier pour tenir compte notamment de l'évolution du marché des spiritueux dans ses principaux pays d'implantation. Sur la base des chiffres dont il disposait, le groupe désormais dirigé par Andrew Highcock avait indiqué, le 27 juillet dernier, envisager un Ebitda au premier semestre 2018 en recul très significatif par rapport à son niveau du 1er semestre 2017 et un Ebitda annuel 2018 négatif mais en progression par rapport au niveau attendu pour l'exercice 2017.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, l'indice des directeurs d’achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est ressorti à 54,9 en août contre 55,1 en première estimation. Telles sont les données révélées par le bureau d’études IHS Markit. Pour les services, le PMI s’établit à 54,4 en août contre 55,7 en première estimation.

En Allemagne, l'indice des directeurs d'achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est ressorti à 55,6 en août contre 55,7 en première estimation. Telles sont les données révélées par le bureau d'études IHS Markit. Pour les services, le PMI s'établit à 55 en août contre 55,2 en première estimation.


En zone euro, les ventes au détail ont reculé de 0,2% en juillet 2018 par rapport au mois précédent, conformément aux attentes du consensus Reuters. Les ventes aux détails avaient progressé de +0,3% en juin. Sur un an, elles ont progressé de 1,1% en juillet 2018, là où les attentes du marché se situaient à +1,3%.

De plus, l’indice des directeurs d’achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est ressorti à 54,5 en août contre 54,4 en première estimation. Telles sont les données révélées par le bureau d’études IHS Markit. Pour les services, le PMI s’établit à 54,4 en août, ce qui se révèle conforme à sa première estimation.

Aux Etats-Unis, le déficit de la balance commerciale américaine s'est creusé en juillet à 50,1 milliards de dollars, après 45,7 milliards en juin (chiffre révisé de 46,3 milliards). 


Vers 17h45, l'euro avance de 0,27% à 1,1613 dollar.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...