En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 438.27 PTS
+2.12 %
4 390.50
+1.07 %
SBF 120 PTS
3 492.60
+2.24 %
DAX PTS
10 356.70
+2.79 %
Dow Jones PTS
22 905.78
+1. %
8 109.58
+0.35 %

Analyse AOF clôture France/Europe - Les Bourses européennes terminent la semaine dans le rouge

| AOF | 1208 | Aucun vote sur cette news
Analyse AOF clôture France/Europe - Les Bourses européennes terminent la semaine dans le rouge
Credits  ShutterStock.com


Les marchés actions européens ont clôturé dans le rouge. Les investisseurs continuent de sérieusement s’inquiéter de l’impact économique et de la multiplication des cas en Europe et aux États-Unis de l’épidémie de coronavirus. Plus de 100 000 personnes sont désormais contaminées dans le monde. Dans ce contexte, les indicateurs du jour n’ont eu que peu d’impact sur les marchés. Côté valeurs, EssilorLuxottica est moins chahuté que le CAC 40, grâce à ses résultats 2019. Au son de la cloche, le CAC 40 a chuté de 4,14% à 5 139,11 points et l’EuroStoxx 50 a reculé 3,78% à 3 236,48 points.

En Europe, l'indice Euro Stoxx 600 Bank perd désormais plus de 20% depuis le premier janvier, le secteur étant l'un des plus sanctionnés en Bourse depuis le début de la correction. Les banques chutent dans le sillage du rendement des emprunts d'Etat allemands, qui sert de référence en Europe. Celui du 10 ans a ainsi inscrit un nouveau plus bas historique en séance à -0,74%. La pression sur les rendements s'explique par la dégradation des perspectives économiques en raison de l'extension de l'épidémie de coronavirus, mais pas seulement.

EssilorLuxottica (-3,88% à 120,10 euros) a tenté de résister dans un marché fortement baissier. La valeur, moins chahutée que son benchmark, est soutenue par la publication de résultats 2019 globalement en ligne avec le consensus ainsi par que la perspective de l'impact financier des synergies. Le lunetier a publié un résultat net part du groupe ajusté de 1,938 milliard d'euros, en hausse de 4,8% à taux de change constants.

Deuxième plus forte baisse du SBF 120, CGG a poursuivi sa chute. Après avoir cédé 8,3% hier, la société de services pétroliers a plongé de 11,90% ce vendredi à 1,98 euros. Considérée comme très cyclique, la valeur est frappée de plein fouet par la dégringolade des cours du pétrole liée aux craintes sur la demande mondiale. Par ailleurs, les résultats annuels et les prévisions dévoilés par CGG sont conformes aux attentes. Si cette publication apparaît complexe à déchiffrer tant les éléments exceptionnels sont légions, elle confirme la forte dépendance de l'activité à la volatilité de l'or noir.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, la balance commerciale au mois de janvier 2020 est de -5,9 milliards d'euros. Le Ministère des Finances a ainsi fait état d'un déficit plus important qu'au mois de décembre 2019. Ce déficit était alors de 3,7 milliards.

En Allemagne, la hausse des commandes à l'industrie est plus importante que prévue au mois de janvier 2020. Elles bondissent ainsi de 5,5% alors que le consensus des analystes était de 1,4%. Ces commandes étaient en baisses de 2,1% au mois de décembre 2019.

Aux États-Unis, 273 000 postes ont été créés en février, un nombre supérieur au consens Reuters s'élevant à 175 000. Le chiffre de janvier a été révisé de 225 000 à 273 000 et celui de décembre de 147 0000 à 184000. Le taux de chômage est lui ressorti globalement stable à 3,5% alors que le marché visait 3,6%. Le chiffre de janvier a été révisé de 3,6% à 3,5%. Le salaire horaire moyen a progressé de 3% sur un an, en ligne avec les attentes. Il avait augmenté de 3,1% en janvier.


Aux États-Unis, le déficit commercial ressort à 45,3 milliards de dollars en janvier contre 48,6 milliards de dollars en décembre, chiffre révisé de 48,9 milliards de dollars. Le consensus Reuters s'élevait à -46,1 milliards de dollars.


Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes ont reculé de 0,4% en janvier après un repli de 0,3% en décembre. Le consensus Briefing s'élevait à -0,2%.


Vers 17h45, l'euro gagne 1,1305 % à 1,1305 dollar.

source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/04/2020

En 2020, le développement de la pandémie de COVID-19 a pour effet de mettre en évidence un certain nombre de risques auxquels la solvabilité et le résultat du groupe CNP Assurances sont…

Publié le 07/04/2020

Le Directoire précise qu'il se réserve la possibilité, au vu du contexte, de revoir le montant de dividendes...

Publié le 07/04/2020

Filae constate, ces derniers jours, une augmentation significative de l'utilisation de ses services...

Publié le 07/04/2020

Rendez-vous le 12 juin...

Publié le 07/04/2020

"Une contribution majeure et remarquable durant toutes ces années"...