En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 480.50
+0.74 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 714.28
+0.21 %
7 543.90
-0.33 %
1.174
-0.28 %

Analyse AOF clôture France/Europe - Les banques mènent la danse pour bien terminer la semaine

| AOF | 373 | Aucun vote sur cette news
Analyse AOF clôture France/Europe - Les banques mènent la danse pour bien terminer la semaine
Credits  ShutterStock.com


Les marchés européens ont prolongé leur rebond, soutenus par les valeurs bancaires. Ces dernières ont bénéficié d'un environnement doublement favorable : un accord a été trouvé entre l'Union européenne et le Royaume-Uni sur le Brexit faisant décroitre le risque politique et les nouvelles règles prudentielles de Bâle 3 sont moins contraignantes qu'attendu. Le CAC 40 a gagné 0,28% aujourd’hui, portant à 1,55% sa progression en cinq séances. La tendance est similaire ailleurs en Europe puisque l’indice EuroStoxx 50 s’est apprécié de 1,93% sur la semaine en progressant de 0,63% ce vendredi.

Ericsson a gagné 0,28% à 53 couronnes suédoises même si l'équipementier télécoms a annoncé qu'il pourrait procéder à des dépréciations de survaleur dans le cadre de la réorganisation de sa structure opérationnelle. Celles-ci affecteraient ses activités de services numériques et de médias, mais pas ses segments Réseaux et Services de gestion de réseaux. Les activités concernées ont représenté un peu moins de 17% des revenus du concurrent de Nokia sur les 9 premiers mois de 2017.

Tir groupé pour les principales banques françaises, qui ont occupé les trois premières places de l'indice CAC 40 à la faveur de nouvelles règles prudentielles Bâle III moins contraignantes que prévu. Société Générale a gagné 2,25% à 43,915 euros, suivi par Crédit Agricole (+3,86% à 14,67 euros) et BNP Paribas (+3,01% à 65,04 euros). Le Comité de Bâle est arrivé hier soir à un accord sur la finalisation de la reforme Bâle 3, communément appelée Bâle 4, dont l'impact sur les ratios de fonds propres sera plus faible que prévu.

Prismaflex a gagné 1,97% à 20,19 euros, au plus haut depuis près de deux mois, après avoir publié des résultats semestriels en nette amélioration. Le fabricant de panneaux d'affichage a fortement réduit sa perte nette à fin septembre, à 80 000 euros contre plus d'1 million d'euros il y a un an. Cette évolution favorable, qui est limitée par une dégradation du résultat financier de Prismaflex du fait notamment d'une perte de change de 350 000 euros liée au dollar et au rand sud-africain, s'explique directement par l'amélioration des performances opérationnelles du groupe.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, la production industrielle a augmenté de 1,9% en octobre et après 0,8% en septembre (chiffre révisé de 0,6%), indique l'Insee. Le consensus Reuters était une baisse de 0,1%.

L'excédent commercial allemand a atteint 18,9 milliards d'euros en octobre 2017 contre 18,8 milliards un an plus tôt, a indiqué Destatis. En données provisoires et non ajustées, les exportations allemandes ont bondi de 6,8% et les importations de 8,3% en octobre sur un an. Sur un mois, les premières ont reculé de 0,4%, signant leur deuxième mois consécutif de baisse, et les secondes ont progressé de 1,8% en octobre.

Aux États-Unis, le bureau de statistiques Census a revu à la baisse les stocks de grossistes pour le mois d'octobre. Ils ont baissé de 0,5% contre -0,4% en première lecture et -0,3% attendu par les économistes.

Aux Etats-Unis, l'indice de la confiance du consommateur publié par l'Université du Michigan est ressorti à 96,8 en décembre. Le consensus le donnait à 99,2 après 98,5 en novembre.

Les Etats-Unis ont créé 228 000 postes en novembre, un chiffre supérieur au consensus Reuters s'élevant à 200 000. Les chiffres d'octobre et de septembre ont été révisés de respectivement +261 000 à +244 000 et de +18 000 à + 38 000. Le taux de chômage est lui resté inchangé à 4,1%, en ligne avec les attentes.

A la clôture, l'euro cote 1,1757 dollar, en baisse de 0,17%.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…