En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Actions: "On ne voit pas ce qui pourrait provoquer une correction importante", Florent Delorme (M&G)

| AOF | 222 | Aucun vote sur cette news
Actions: "On ne voit pas ce qui pourrait provoquer une correction importante", Florent Delorme (M&G)
Credits  ShutterStock.com


Pour Florent Delorme, analyste macro chez M&G, la tendance devrait rester positive sur les marchés actions dans les prochains mois. Certes, certains risques existent mais aucun ne semble de taille à provoquer une correction importante des indices. Entretien.

AOF - Depuis plusieurs jours maintenant, l'euro est au-dessus d'1,15 dollar. Dans quelle mesure cet affermissement pourrait-il représenter un risque pour la zone euro ?

F.D -
Il est évident que la faiblesse de l'euro est l'un des facteurs expliquant le redémarrage de la croissance auquel nous assistons en Europe. Mais il n'est pas le seul : le cours du pétrole, qui reste bas, est positif également car il soutient la consommation. D'ailleurs, les indicateurs de confiance des ménages sont très bons. D'autre part, la BCE veille et ne laissera évidemment pas l'euro s'apprécier trop fortement. Au pire, la hausse de la devise pourrait représenter un risque de quelques dixièmes de points de croissance, pas plus, et ne fait pas du tout peser un risque systémique sur les marchés.

AOF - La baisse du dollar est liée notamment aux incertitudes entourant les projets de Donald Trump...

F.D -
Sur ce plan là non plus, la situation ne semble pas très menaçante. Le marché n'a jamais vraiment cru au risque protectionniste lié à l'élection de Donald Trump et, désormais, il semble écarté. Les actes sont finalement restés limités en dépit des paroles fortes de la campagne. S'agissant d'un éventuel remplacement de Trump par le vice-président Mike Pence suite à une procédure d' "impeachment", cela ne serait pas de nature à provoquer une baisse durable des marchés.

AOF - Lorsque l'on regarde les marchés sous l'angle des risques, nombre d'observateurs évoquent l'endettement important des entreprises chinoises et américaines. Qu'en pensez-vous ?

F.D -
Il ne me semble pas que le volume de dette corporate représente un risque  susceptible de faire s'effondrer les marchés. Ces derniers mois, la hausse des résultats des entreprises a stabilisé les ratios d'endettement dette / EBITDA aux Etats-Unis. De plus le mouvement de hausse de taux de la FED sera lent et de faible ampleur. Le maintien de taux d'intérêt bas contribue ainsi à maintenir la situation sous contrôle.
Par ailleurs, concernant la Chine, la dette corporate a beaucoup augmenté mais elle est essentiellement émise par des entreprises publiques ou détenue par des banques publiques. Elle s'apparente donc presque à de la dette souveraine. En cas de problème, on peut donc envisager une intervention de la banque centrale. L'autre question est de savoir quel est le niveau d'engagement du système bancaire sur la dette corporate. Aux Etats-Unis, par exemple, il n'est pas si important que cela car la désintermédiation a été privilégiée après la crise.

AOF - Au final, vous êtes optimiste pour les marchés actions ?

F.D -
On ne voit pas ce qui pourrait provoquer une correction importante. Les marchés actions devraient donc continuer à progresser même si leur potentiel de hausse est sans doute limité pour les six prochains mois. Il faudrait une forte reprise de la croissance des bénéfices des sociétés pour repartir fortement.

Propos recueillis par Edouard Lacoste Lagrange

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…