5 098.18 PTS
-0.31 %
5 099.50
-0.24 %
SBF 120 PTS
4 078.74
-0.24 %
DAX PTS
12 130.72
-0.28 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
+0.00 %
Nikkei PTS
19 393.13
-0.40 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

UBISOFT vs Havas-BETC : appel du jugement du 16 mai 2017

| AOF | 74 | Aucun vote sur cette news
UBISOFT vs Havas-BETC : appel du jugement du 16 mai 2017
Credits  ShutterStock.com


Ubisoft a décidé de faire appel du jugement du 16 mai 2017 du Tribunal de commerce de Paris dans le contentieux sur la rupture du contrat qui la liait à Havas-BETC. L'éditeur de jeux vidéo avait relevé avec satisfaction que le Tribunal de commerce avait pris acte de la résiliation anticipée, et fortement réduit l’indemnité demandée par Havas-BETC. Le tribunal avait néanmoins considéré que Vivendi n’entretenait « aucun rapport capitalistique avec BETC susceptible de générer un conflit d’intérêt », et, de ce fait, n’avait pas reconnu la légitimité de la résiliation anticipée.



Ubisoft souhaite que le juge, non seulement prenne acte de cette résiliation, mais reconnaisse qu'une résiliation unilatérale et sans indemnité était justifiée, compte tenu de l'entrée inamicale de Vivendi au capital d'Ubisoft et des liens capitalistiques entre Havas-BETC et Vivendi.

Ces liens, hier indirects par l'intermédiaire de Bolloré SA, ou donnant lieu à l'annonce de " synergies " entre les sociétés du groupe Bolloré, et désormais directs depuis que Vivendi a racheté les parts de ce dernier dans Havas, ont en effet porté atteinte au lien de confiance, et imposé cette décision pour préserver les intérêts d'Ubisoft et de ses actionnaires.

"Etant donné la collaboration exclusive et stratégique qui s'instaure entre une agence de publicité et son client, il appartient en effet à l'agence de démontrer qu'elle est en situation de pouvoir respecter son obligation absolue de confidentialité, et qu'elle fait tout le nécessaire pour qu'aucune information confidentielle ne se diffuse au sein du groupe dont elle fait partie. A défaut, la perte de confiance et l'atteinte aux intérêts légitimes et essentiels ne peuvent être que constatés", explique Ubisoft.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/07/2017

Ubisoft entend faire reconnaître les liens capitalistiques de l'agence Havas-BETC avec Vivendiet la légitimité de la résiliation...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2017

Le titre sur des plus bas d'un an...

Publié le 21/08/2017

Le transporteur régional a signé un protocole d'accord avec Airbus...

Publié le 21/08/2017

Fiat Chrysler Automobiles (FCA), coté à la fois à Milan et aux Etats-Unis, devrait ouvrir en hausse à Wall Street alors qu'il domine toujours le FTSE MIB italien. Le titre du constructeur…

Publié le 21/08/2017

Enertime annonce la demande de tirage, intervenue le 18 août 2017, de la troisième tranche de 200 ODIRNANE, pour un montant total brut de 200...

Publié le 21/08/2017

Le groupe vise une remontée au troisième trimestre...

CONTENUS SPONSORISÉS