En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
+0.00 %
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

« Nous sommes vraiment sortis de la phase de redressement d’Atari », Frédéric Chesnais, PDG d’Atari

| AOF | 281 | Aucun vote sur cette news
« Nous sommes vraiment sortis de la phase de redressement d’Atari », Frédéric Chesnais, PDG d’Atari
Credits Kiev victor  ShutterStock.com


Atari gagne encore 2,86% aujourd’hui après avoir bondi de plus de 9% hier suite à la publication de solides résultats du premier semestre clos fin septembre. Le titre de l’éditeur de jeux vidéo s’apprête ainsi à clôturer une année 2017 faste puisqu’il gagne à date plus de 56% depuis le 1er janvier. Frédéric Chesnais, premier actionnaire et PDG d’Atari, et Philippe Mularski, son directeur financier, ont accordé un entretien à AOF.

AOF - Vos résultats semestriels ont été bien accueillis par les marchés. Qu'est ce qui explique selon vous cette réaction favorable ?
Frédéric Chesnais : Les chiffres que nous avons publiés au titre de notre premier semestre montrent que nous sommes vraiment sortis de la phase de redressement d'Atari. Pour la première fois depuis quatre ans (Frédéric Chesnais a repris Atari en 2013, NDLR), nous n'avons plus aucun élément exceptionnel dans nos comptes, plus aucune scorie du passé et nous nous sommes désendettés. Nous avons notamment définitivement tourné la page du litige avec Alden qui s'était traduit au premier semestre de l'exercice précédent par un gain non-récurrent de plus de 7 millions d'euros. Cette fois, notre résultat opérationnel courant est quasiment égal à notre bénéfice net.

AOF - Outre l'impact purement financier, comment le fait de tourner cette page se matérialise-t-il dans vos relations avec vos partenaires ?
F.C : Nous voyons que les géants du secteur n'hésitent plus à venir vers nous pour nous confier leurs licences (licence Barbie avec Mattel par exemple) ou coinvestir sur des projets plus lourds que ceux que nous menions jusque-là. En améliorant la lisibilité de nos comptes, en nous désendettant, nous pouvons plus facilement valoriser notre portefeuille de plus de 200 jeux et notre marque Atari, qui est indéniablement notre principal actif. C'est notre priorité !

AOF – Quelles ont été les étapes à franchir pour en arriver là et redresser la société ?
F.C : Notre plan de redressement s'est fait en trois phases. D'abord, la plus urgente a été de sortir de la procédure de redressement judiciaire qui pesait sur Atari, ce qui a été fait en juin 2014. Ensuite, nous avons travaillé à notre désendettement. Enfin, Atari a renoué avec la rentabilité et s'attache désormais à mettre en œuvre une stratégie de croissance rentable.

AOF - Quelles mesures concrètes ont été prises pour y parvenir ?
F.C : Nous avons appliqué trois mesures. La première a été la spécialisation sur un certain type de jeux, en l'occurrence les jeux mobiles, et la valorisation de notre expertise dans les jeux de stratégie. Ensuite, nous avons mis en place une nouvelle organisation plus souple qui consiste notamment à faire développer nos jeux avec des partenaires extérieurs à Atari, ce qui nous permet de maîtriser nos frais fixes. Enfin, depuis trois ans, nous développons des activités nouvelles, qu'il s'agisse de la vente de licences, de partenariats avec des " game-shows " pour la télévision, ou de casinos en ligne. De plus, nous nous apprêtons à lancer un nouvel objet connecté : l'AtariBox.

AOF – Sur cette base désormais assainie, comment envisagez-vous l'avenir ?
F.C : Pour cet exercice, nous avons réaffirmé notre souhait de faire croitre notre chiffre d'affaires et d'améliorer notre rentabilité. Nous avons une bonne visibilité sur nos objectifs pour cet exercice et nous attachons à développer une stratégie basée sur le long terme et non sur les " coups ". Une fois encore, la vraie valeur d'Atari est sa marque et son catalogue de jeux, qui sont connus mondialement : nous avons aujourd'hui de solides fondations, il faut se donner le temps de les développer.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 12/07/2018

A l'occasion du Futur40, le palmarès des sociétés de croissance en France de Forbes

Publié le 12/07/2018

  Atari distingué à l'occasion du Futur40, le palmarès des sociétés de croissance en France de Forbes   Paris, le 12 juillet 2018 - Atari annonce son intégration au…

Publié le 09/07/2018

Atari grimpe de 5,5% à 0,54 euro en fin de matinée à Paris, les investisseurs saluant la publication annuelle de la société globale de divertissement...

Publié le 09/07/2018

Atari bondit de 7,7% à 0,54 euro à l'ouverture, les investisseurs saluant la publication annuelle de la société globale de divertissement interactif...

Publié le 09/07/2018

Atari a enregistré un résultat net de 2,3 millions d'euros sur l'exercice 2017/2018 clos fin mars. Il se compare à un bénéfice net de 7,7 millions d'euros sur l'exercice précédent, sachant que…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

LYON, France et CAMBRIDGE, Mass., 17juillet 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- L'Assemblée Générale Mixte des actionnaires de la Société ERYTECH Pharma (Euronext:ERYP) (Nasdaq:ERYP)…

Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 18/07/2018

Hausse du chiffre d'affaires net de 5% (tcc[1], +7% USD), stimulée principalement par: Cosentyx, qui a progressé à USD 701 millions, (+40% tcc), enregistrant une…

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...