Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 823.71 PTS
+0.44 %
5 820.00
+0.45 %
SBF 120 PTS
4 601.70
+0.44 %
DAX PTS
14 027.91
+0.37 %
Dow Jones PTS
31 961.86
+1.35 %
13 302.19
+0. %
1.219
+0.27 %

Feefty : bonne performance des coupons en début d'année

| AOF | 98 | Aucun vote sur cette news
Feefty : bonne performance des coupons en début d'année
Credits  ShutterStock.com


Feefty, la fintech spécialisée sur les produits structurés propose un baromètre mensuel pour permettre aux investisseurs d'identifier les périodes propices aux produits structurés et les secteurs les plus intéressants. Un constat majeur : les maturités court terme sont à l'honneur en ce début d'année. Depuis plusieurs années, les investisseurs avaient tendance à opter pour des produits avec des maturités longues - près de 70% des recherches en janvier 2020 visaient 8 et 10 ans.

Cette tendance s'expliquait par le rendement offert par la partie optionnelle et par la valeur temps de la composante optionnelle des produits structurés qui augmente mécaniquement quand la maturité s'allonge.

La maturité 10 ans s'était donc imposée au cours de ces dernières années dans les esprits comme une référence. Aujourd'hui, avec l'incertitude actuelle et le nouveau risque sur la couverture, les banques ont un horizon de visibilité limité sur les titres.

Comme il n'est pas possible de couvrir une couverture, elles se protègent en étant moins compétitives sur ces maturités longues. Par conséquent, les maturités 3 et 5 ans ont représenté en janvier 45% des recherches, contre 31% l'année dernière.

Lors de la crise du Covid, les banques d'investissements ont subi d'importantes pertes suite à la baisse des dividendes. Les banques prévoient désormais des provisions plus importantes sur le long terme, offrant ainsi de meilleures conditions sur les maturités courtes ou moyennes.

Pourquoi le risque de dividendes ?

Lorsqu'une banque émet un produit structuré, elle couvre son risque action -appelé delta -en parallèle. Pour cela, la banque achète les titres sous-jacents du produit. Ces titres vont rapporter des dividendes qui ne sont pas redistribués à l'investisseur mais qui serviront à payer les éventuels coupons futurs.

Dans le même temps, les banques couvrent leur risque de dividendes en vendant des futures de dividendes. Ils fixent le niveau de dividendes dans le temps selon les prévisions annoncées par l'entreprise et revues à la baisse selon l'appréciation du trader.

Lors de la crise du Covid, les banques ont subi une double perte. Tout d'abord, les entreprises dont elles détenaient les titres ont réduit voire annulé leurs dividendes à court terme. Les banques ont donc perçu moins d'argent que ce qu'elles avaient anticipé.

Dans le même temps, les prévisions de dividendes à moyen terme ont aussi été réduites. Elles ne peuvent donc plus vendre les futures de dividendes au prix prévu initialement et ont encore perdu de l'argent sur cette partie

source : AOF

 ■

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/02/2021

En février 2021, la confiance des ménages dans la situation économique est quasi stable en France. À 91, l’indice qui la synthétise perd un point et demeure sous sa moyenne de longue période.…

Publié le 25/02/2021

Asit biotech, société biopharmaceutique sous Procédure de Réorganisation Judiciaire (PRJ), annonce que la Région Wallonne vient de déposer une requête...

Publié le 25/02/2021

Bureau Veritas vient de dévoiler ses comptes 2020 en net repli mais anticipe un redressement de ses comptes cette année...

Publié le 25/02/2021

Trésorerie et équivalents de trésorerie de 204,4 millions d'euros à fin 2020, supérieurs aux prévisions du groupe d'une trésorerie se situant entre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne