En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.58 PTS
+0.35 %
5 419.0
+0.47 %
SBF 120 PTS
4 347.99
+0.49 %
DAX PTS
12 266.98
+0.39 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
+0.00 %
1.170
+0.21 %

FABRICANTS DE CABLES : le Tribunal de l'UE confirme des amendes contre NEXANS et PRYSMIAN

| AOF | 369 | Aucun vote sur cette news
FABRICANTS DE CABLES : le Tribunal de l'UE confirme des amendes contre NEXANS et PRYSMIAN
Credits Kiev victor  ShutterStock.com


Nexans, Prysmian et 11 autres fabricants de câbles ont été déboutés par le Tribunal de l'Union européenne alors qu'ils avaient demandé l'annulation ou la réduction d'amendes qui leur ont été infligées par la Commission européenne. Cette dernière avait infligé début avril 2014 plus de 300 millions d’euros d'amendes à plusieurs producteurs de câbles électriques à (très) haute tension souterrains et sous-marins pour avoir participé à une entente anticoncurrentielle.

D'après la Commission, à partir de 1999 et pendant près de dix ans, les principaux producteurs européens, japonais et sud-coréens de câbles électriques ont participé à une entente visant à restreindre la concurrence pour des projets sur des territoires spécifiques, en se répartissant les marchés et les clients et en faussant ainsi le processus concurrentiel normal.

Le Tribunal a validé la réalisation par la Commission, lors de son inspection dans les locaux des entreprises concernées, de copies-images des disques durs contenus dans les ordinateurs du personnel de ces entreprises afin d'y rechercher ultérieurement des informations pertinentes dans ses locaux à Bruxelles.

En outre, le Tribunal a estimé que la Commission n'est pas tenue d'examiner les documents uniquement dans les locaux de l'entreprise ; ainsi, c'est à bon droit qu'elle a pu poursuivre l'inspection dans ses locaux à Bruxelles, en présence des avocats des entreprises concernées, estime la juridiction européenne.

Enfin, la Commission n'était pas tenue d'aviser l'Autorité belge de la concurrence pour poursuivre l'inspection dans ses locaux à Bruxelles, étant donné que l'examen des documents n'a pas commencé dans les locaux d'une entreprise située en Belgique, mais sur le territoire d'autres États membres.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Beaucoup de qualités...

Publié le 20/09/2018

Une victoire qui rapporte 2,7 ME au club

Publié le 20/09/2018

Atari annonce la cession à THQ Nordic des franchises Alone in the Dark et Act of War pour un prix de 735 000 euros. L'acquisition de ces propriétés intellectuelles est gérée par THQ Nordic,…

Publié le 20/09/2018

Pour sauvegarder sa compétitivité, en particulier en France, le Groupe Bel a lancé un projet de nouvelle organisation pour adapter et simplifier ses modes de fonctionnement et ses organisations, en…

Publié le 20/09/2018

Dans des volumes toujours restreints, Clasquin s'adjuge 3% à 38,7 euros après une solide publication intermédiaire...