En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 909.45 PTS
-
4 892.0
-
SBF 120 PTS
3 901.62
-
DAX PTS
10 929.43
+1.38 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.89 %
1.136
-0.04 %

ENGIE : l'arrêt des centrales belges a déjà couté 600 millions d'euros cette année

| AOF | 323 | Aucun vote sur cette news
ENGIE : l'arrêt des centrales belges a déjà couté 600 millions d'euros cette année
Credits Gerard bottino  ShutterStock.com


Engie est revenu dans un communiqué sur la conférence téléphonique du 24 septembre dernier dans laquelle le groupe a fait un point sur le retard dans la relance des centrales nucléaires belges. Engie a chiffré l'impact cumulé des révisions de calendrier d'indisponibilité des centrales nucléaires belges depuis le début de l'année à environ 600 millions d'euros au niveau de l'Ebitda et du résultat net récurrent part du groupe. Résultat, le groupe a indiqué que l'Ebitda serait légèrement inférieur à l'indication qui avait été donnée au marché le 8 mars 2018.

A l'époque, Engie tablait sur chiffre compris entre 9,3 à 9,7 milliards d'euros après 9,3 milliards en 2017.

Le groupe a par ailleurs confirmé tous les éléments de ses objectifs 2018: le résultat net récurrent part du groupe (dans le bas de la fourchette de 2,45 à 2,65 milliards d'euros), le ratio dette nette/Ebitda et sur le dividende.

Vendredi dernier, Engie a annoncé le prolongement de plusieurs mois de l'arrêt de deux réacteurs nucléaires de sa filiale Electrabel, en Belgique. Cette dernière a en effet découvert des dégradations des structures en béton de bâtiments abritant des équipements de sûreté.

En conséquence, le taux de disponibilité des centrales nucléaires belges est attendu à 52% sur 2018. Pour 2019, le taux de disponibilité est attendu à 74%.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Cette facilité modifie et proroge l'ouverture de crédit syndiqué signée par le groupe Nexans en 2015...

Publié le 12/12/2018

Dominico de Carvalho est nommé représentant permanent de la société Aviva France...

Publié le 12/12/2018

Les économies d'énergies réalisées par Gazonor au travers de ces nouveaux moteurs vont contribuer à l'amélioration de la rentabilité

Publié le 12/12/2018

L'assemblée générale ordinaire des actionnaires de Maurel & Prom, réunie sur 2e convocation, s'est tenue le 12 décembre (9h30) au Cercle National des...

Publié le 12/12/2018

  Paris, le 12 décembre 2018 N° 17-18   Compte rendu des Assemblées Générales  du mercredi 12 décembre 2018             Établissements Maurel &…