En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
+0.05 %
5 467.50
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 386.46
+0.05 %
DAX PTS
12 374.66
+0.19 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.19 %
1.176
+0.13 %

EDF : François de Rugy ravive la spéculation concernant une scission

| AOF | 185 | Aucun vote sur cette news
EDF : François de Rugy ravive la spéculation concernant une scission
Credits Nattee chalermtiragool  ShutterStock.com


EDF progresse de 2,34% à 14,84 euros après les déclarations du nouveau ministre de l’écologie. Dans un entretien accordé au "Monde", François de Rugy rejette les conservatismes et la radicalité, « les deux faces de l’impuissance ». Concernant la nucléaire, domaine où EDF est numéro un mondial, le ministre a rappelé qu'il était important de connaître les données économiques dans le domaine du nucléaire et dans le domaine des énergies renouvelables. "Le risque nucléaire n'est pas un petit risque qu'on peut balayer d'un revers de la main", indique-t-il.

François de Rugy a confirmé l'impossibilité de respecter l'objectif de 2025 (inscrit dans la loi de transition énergétique votée en 2015 qui était de limiter le nucléaire à 50% de la production d’électricité en France), sauf à augmenter les émissions de gaz à effet de serre françaises en maintenant, voire en ouvrant, des centrales à énergie fossile.

La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui sera présentée fin octobre devra trouver le chemin pour arriver à cet équilibre entre 50 % de nucléaire et 50 % d'énergies renouvelables dans le meilleur calendrier, a assuré le ministre.

"Quoi qu'il en soit, il faudra arrêter d'autres réacteurs que Fessenheim", a-t-il précisé.

Surtout, le ministre a évoqué un sujet qui passionne le marché : "l'architecture d'EDF".

François de Rugy dit avoir quelques idées sur la question. Il ne se dit pas pour le changement par principe, mais pense que le statu quo n'est pas dans l'intérêt de l'Etat et de l'entreprise.

Selon lui, il faut vraiment tout regarder, pas seulement le sujet de la transition énergétique, mais aussi l'endettement de l'entreprise, et cela peut en effet inspirer d'après lui des évolutions.

Ces derniers propos ravivent les spéculations concernant une scission d'EDF en deux entités distinctes. Dans ce scénario, le parc nucléaire serait mis à l'abri de la Bourse tandis que les énergies renouvelables et la distribution d'électricité seraient regroupées.



source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Le résultat net, qui intègre désormais un IS à taux plein en raison de la fin en 2017 des déficits reportables, atteint 0,94 ME en croissance de +310,3%...

Publié le 25/09/2018

Pour l'exercice 2018, le Groupe DOM Security maintient sa prévision de chiffre d'affaires de 180 ME hors croissance externe...

Publié le 25/09/2018

Le groupe reste optimiste pour la poursuite de son exercice...

Publié le 25/09/2018

Au 30 juin 2018, les capitaux propres s'élèvent à 11,71 ME...

Publié le 25/09/2018

Le résultat net des entreprises consolidées s'élève à 10,9 ME sur le 1er semestre...