Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 385.14 PTS
+1.54 %
6 412.50
+2.16 %
SBF 120 PTS
5 007.76
+1.48 %
DAX PTS
15 416.64
+1.43 %
Dow Jones PTS
34 382.13
+1.06 %
13 393.12
+2.17 %
1.214
-0.01 %

EDF bondit, un consensus sur la réorganisation serait sur le point d'être trouvé

| AOF | 203 | Aucun vote sur cette news
EDF bondit, un consensus sur la réorganisation serait sur le point d'être trouvé
Credits Kiev victor  ShutterStock.com


La réforme de la régulation du nucléaire ferait désormais consensus, écrit ce matin Le Figaro. Une information de presse saluée par le marché. Le titre EDF, concerné au premier chef, bondit de 6,24% à 12,26 euros. Le projet de loi "relatif à EDF" a même été fixé à l'ordre du jour du conseil des ministres du 19 mai, mais devrait être repoussé, tempère le journal. Selon ce dernier néanmoins, le gouvernement et la Commission européenne convergent sur quelques points cruciaux pour l'aboutissement des discussions sur la réorganisation d'EDF.

 "Les deux parties s'accordent sur la nécessité d'aller vite", explique au quotidien une source au fait du dossier. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a échangé sur le sujet avec la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, lundi 19 avril. Son directeur de cabinet était à Bruxelles en milieu de semaine dernière. L'objectif du gouvernement français est de mettre en place la réforme avant l'élection présidentielle de mai 2022.

Vendredi dernier, le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, révélait dans Ouest France l'abandon du nom "Hercule" donné au projet contesté de réorganisation des activités d'EDF. En revanche, il assurait continuer d’œuvrer à la mise en place d'un "grand EDF".

Le projet, tel qu'il est connu jusque là, est de scinder EDF en plusieurs blocs : " EDF Bleu ", une entité 100 % publique et consacrée essentiellement aux activités nucléaires ; " EDF Vert ", qui regrouperait la vente d'électricité, les énergies renouvelables et le réseau de distribution Enedis – cette deuxième entité serait ouverte au privé, pour environ 30 % de son capital – ; enfin, le projet prévoit la création d'une entité publique séparée, " EDF Azur ", qui regrouperait les barrages hydroélectriques – une manière de mettre fin à un contentieux de longue date avec Bruxelles.

En contrepartie, EDF obtiendrait de Bruxelles une refonte à son avantage de la fixation des prix de électricité nucléaire (Loi de l'Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique (l'Arenh)) qu'il doit vendre à ses concurrents. L'enjeu est de taille pour l'électricien qui souffre d'importantes difficultés financières. Sauf que ce projet ne convainc pas grande monde.

En France, les syndicats et les oppositions, à gauche et à droite redoutent un début de " privatisation " de l'entreprise et la fin d'un groupe historique français. Depuis plusieurs mois, les journées de grève s'enchaînent.

A Bruxelles non plus, le projet ne fait pas recette. En début de mois, Le Monde révélait que l'Europe exige que la production d'électricité et la fourniture d'électricité soient clairement séparées, avec une " muraille de Chine " entre les deux entités. Mais le gouvernement a justement promis de ne pas séparer EDF en plusieurs morceaux.

Or, le temps presse, rappelait le quotidien. "Même en cas d'accord avec Bruxelles, le processus devrait durer plusieurs mois, puisqu'il faudra voter une loi pour entériner ces changements puis changer les statuts de l'entreprise".

Pour accélérer le calendrier, le gouvernement tente depuis quelques semaines de convaincre les syndicats de faire front commun pour peser plus lourd dans les négociations à Bruxelles. Selon Le Monde, le ministre de l'économie a indiqué que le projet pouvait être amendé et s'est engagé à inscrire dans la loi que l'Etat détiendrait " EDF Vert " à au moins 75 %.

source : AOF

 ■

2021 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/05/2021

Ivalis a ainsi réussi à recouvrer un niveau d'activité proche de celui de l'exercice 2020-21 au cours du second semestre

Publié le 14/05/2021

Videlio a réalisé un chiffre d’affaires de 52,1 millions d’euros au premier trimestre 2021, en repli de 5,9 % à périmètre publié par rapport à celui du premier trimestre 2020 et de 6,9…

Publié le 14/05/2021

Les comptes du 1er trimestre de la plate-forme de négociation de "cryptos" sont en forte hausse, bien qu'un peu en-deçà du consensus.

Publié le 14/05/2021

Les produits retraités des activités de Touax se sont élevés à 24,6 millions au premier trimestre 2021, en recul de 4,2%. Les activités en propriété ont progressent de 3,2% à 23,06 millions…

Publié le 14/05/2021

A la suite de l’intrusion détectée sur son réseau informatique, Laurent Perrier a annoncé avoir immédiatement engagé toutes les mesures nécessaires pour rétablir son activité dans les…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne