En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 867.70 PTS
+1.53 %
4 866.00
+1.49 %
SBF 120 PTS
3 878.70
+1.49 %
DAX PTS
11 057.64
+1.27 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.141
+0.18 %

DEUTSCHE BANK : des comptes détaillés sans surprise

| AOF | 158 | Aucun vote sur cette news
DEUTSCHE BANK : des comptes détaillés sans surprise
Credits  ShutterStock.com


Deutsche Bank a présenté ce matin ses comptes détaillés du deuxième trimestre après avoir dévoilé ses résultats préliminaires, une semaine plus tôt. Entre avril et juin, le bénéfice net de la banque allemande a atteint 401 millions d’euros contre 466 millions d’euros, un an auparavant. Le bénéfice imposable a atteint 711 millions d’euros, à comparer avec 822 millions au deuxième trimestre 2017. Ces chiffres sont conformes aux données préliminaires.

Le revenu au deuxième trimestre est resté pratiquement inchangé à 6,6 milliards d'euros.

Il provient cette année à hauteur de 3,6 milliards d'euros (-1%) de sa banque d'investissement et de financement. Le revenu tiré du courtage recule de 17% à 1,4 milliard pour le FICC (Taux, crédit, changes et matières premières), qui est historiquement un des points forts du groupe, et de 6% à 540 millions pour les actions.

Les dépenses, hors intérêt ont reculé de 1% à 5,8 milliards. Elles comprennent une petite reprise de provisions pour litige et 239 millions d'euros de charges de restructuration et de licenciement.

1 700 postes ont été supprimés ce trimestre, permettant aux effectifs de passer à un plus de 95 400 alors que Deutsche Bank souhaite employer moins de 93 000 d'ici la fin de l'année et bien moins que 90 000 d'ici 2019.

Le groupe prévoit de réduire ses coûts ajustés à 23 milliards d'euros cette année et à 22 milliards en 2019 contre 23,9 milliards d'euros en 2017.

S'agissant du ratio de fonds propres durs de Deutsche Bank, il a atteint 13,7%, soit 0,3 point de plus qu'à la fin du premier trimestre.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…

Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…