En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-
5 090.00
-
SBF 120 PTS
4 073.02
-
DAX PTS
11 614.16
-
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.157
-0.06 %

Degroof Petercam Gestion s'attend à une nouvelle hausse des actions en 2018

| AOF | 235 | Aucun vote sur cette news
Degroof Petercam Gestion s'attend à une nouvelle hausse des actions en 2018
Credits  ShutterStock.com


Les prévisions de croissance pour 2018 et l'effet de la réforme fiscale aux Etats-Unis devraient continuer de soutenir les indices boursiers l'an prochain, estime Benjamin Philippe, responsable de la gestion action chez Degroof Petercam Gestion. Les marchés européens offrent de belles opportunités à saisir, précise le professionnel.

Les marchés ont salué, début décembre, le vote par le Sénat de la réforme fiscale aux Etats-Unis. Certains analystes estiment que cette réforme devrait entraîner une révision à la hausse de 10% des bénéfices par action (BPA) des entreprises américaines l'an prochain, rappelle Benjamin Philippe.

Ainsi, les indices boursiers américains, qui affichaient des PER élevés, se retrouvent mécaniquement moins fortement valorisés. Avec un indice S&P qui se négocie à 16 fois les bénéfices 2017 contre près de 20 fois en 2002, les actions américaines ne sont pas si " chères " et les investisseurs peuvent envisager l'année 2018 avec une certaine sérénité. D'autant que 75% des entreprises américaines ont battu le consensus lors de la publication de leurs derniers résultats trimestriels.

De leur côté, les marchés européens ont déçu les investisseurs, au cours du mois écoulé, avec seulement 45% d'entreprises du Stoxx Europe 600 ayant battu le consensus, observe le gérant.

Selon lui, les valeurs européennes conservent, malgré tout, un potentiel de hausse réel en 2018. Le PER moyen des actions européennes ressort à 13,8 fois les bénéfices 2017 contre une moyenne historique de 13,2.

Par ailleurs, le retour du risque politique (problème catalan, élections allemandes, négociations difficiles sur le Brexit) s'atténue semaine après semaine. Or, le scénario économique pour l'année qui vient s'avère positif avec une croissance attendue de la zone euro de 2% et un taux d'inflation de 1,4%.

Si le " newsflow " reste globalement positif, Benjamin Philippe remarque néanmoins que la moindre publication décevante provoque, depuis plusieurs semaines, des réactions assez marquées, signe d'une nervosité palpable des investisseurs.

Ainsi, le " profit warning " d'Elior a fait chuter le titre du groupe de restauration collective. Fin octobre, une étude décevante de phase III avait entraîné l'effondrement de l'action DBV Technologies.

Mais estime le gérant, ces réactions excessives des marchés offrent aussi l'occasion de se repositionner sur des valeurs parfois injustement sanctionnées.

Ainsi, la baisse récente du titre d'Altran ne doit pas faire oublier que le groupe d'ingénierie vient de réaliser une acquisition très pertinente, celle de l'Américain Aricent pour 1,7 milliard d'euros, qui devrait lui permettre d'atteindre ses objectifs 2020 avec deux ans d'avance.

Dans cet environnement de faible volatilité générale mais de suréaction de certaines valeurs face à un " newsflow " parfois capricieux, les opportunités restent nombreuses sur les marchés européens, affirme Benjamin Philippe.

Parmi les valeurs les plus attractives, les équipementiers automobiles comme Valeo et Michelin restent à privilégier. Vinci (concessions) et Bouygues (BTP) devraient profiter du climat d'embellie économique.

Les réformes votées sous l'impulsion d'Emmanuel Macron et visant à redonner du pouvoir d'achat aux salariés devraient également profiter à une valeur de consommation comme Carrefour qui suscite actuellement une véritable défiance de la part des investisseurs. Avec l'arrivée d'Alexandre Bompard et la réorganisation du management, le titre pourrait connaître une vraie " recovery ".

Le contexte de remontée des taux longs devrait également rester favorable aux valeurs financières (Société Générale, Axa), conclut le responsable de la gestion action chez Degroof Petercam Gestion.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...

Publié le 15/10/2018

  Notice sur les opérations de stabilisation   Paris, le 15 octobre 2018   Ne pas transmettre, diffuser, publier ou distribuer, directement ou indirectement aux États-Unis,…