En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
-
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
-
DAX PTS
10 788.09
-
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.142
+0.29 %

DASSAULT AVIATION réplique à Mediapart sur le contrat Rafale en Inde

| AOF | 132 | Aucun vote sur cette news
DASSAULT AVIATION réplique à Mediapart sur le contrat Rafale en Inde
Credits  ShutterStock.com


Dassault Aviation a, dans un communiqué, fait une mise au point à propos du contrat Rafale en Inde. Le constructeur aéronautique rappelle lui avoir vendu 36 Rafale dans le cadre d'un accord de gouvernement à gouvernement signé en septembre 2016. Conformément aux règles en vigueur en Inde (Defence Procurement Procedure), et comme il est fréquent dans ce type de vente, Dassault Aviation s'est engagé à réaliser des offsets (investissements compensatoires) à hauteur de 50 % de la valeur du marché.

Pour réaliser une partie de ces offsets, Dassault Aviation a décidé de créer une Joint Venture avec le Groupe Reliance qu'il a librement choisi. Cette JV Dassault Reliance Aerospace Ltd (DRAL) a été créée le 10 février 2017.

Des partenariats ont également été signés avec d'autres entreprises indiennes telles que BTSL, DEFSYS, Kinetic, Mahindra, Maini, SAMTEL,... Des négociations sont en cours avec une centaine d'autres partenaires potentiels.

Le constructeur aéronautique précise que l'usine DRAL de Nagpur, dont la première pierre a été posée le 27 octobre 2017, va produire des pièces de Falcon 2000 et, dans un second temps, de Rafale. Les premières pièces Falcon 2000 seront produites fin 2018.

Le groupe réagit à un article de Mediapart selon lequel, " l'usine ultra-moderne prévue par la joint-venture de Dassault avec son associé indien Reliance se résume à un bâtiment aux allures d'entrepôt ".

Un document obtenu par le média montrerait par ailleurs que Dassault considérait cette alliance comme une " contrepartie ", " impérative et obligatoire ", pour remporter le contrat.

source : AOF

 ■

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…