En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 940.97 PTS
+0.33 %
4 924.0
+0.30 %
SBF 120 PTS
3 936.19
+0.31 %
DAX PTS
11 135.45
+0.62 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.140
+0.27 %

CGG : la justice française homologue le plan de sauvegarde

| AOF | 292 | Aucun vote sur cette news
CGG : la justice française homologue le plan de sauvegarde
Credits  ShutterStock.com


Et une étape de plus de franchie pour CGG. Le Tribunal de commerce de Paris a homologué le plan de sauvegarde de la société de recherche sismique après avoir déclaré irrecevables les demandes des porteurs d'Oceanes qui avaient intenté un recours à son encontre. La prochaine étape judiciaire de la restructuration financière de CGG est l'audience d'examen par le Tribunal américain compétent de la demande de reconnaissance du jugement d'arrêté du plan de sauvegarde dans le cadre de la procédure de "Chapter 15". Ce rendez-vous est fixé au 21 décembre prochain.

La cotation des actions CGG, qui a été suspendue cet après-midi, reprendra lundi matin.

Mi-novembre, CGG avait déjà remporté une victoire, ses actionnaires ayant accepté à une très large majorité les termes de sa restructuration financière. Bpifrance, actionnaire à hauteur de 9,35% du groupe parapétrolier, et la société de gestion DNCA (7,9% du capital) s'étaient engagés à soutenir ce plan de sauvetage.

L'enjeu de cette assemblée générale était de taille. Selon la direction de CGG, un refus du plan aurait conduit l'ex-fleuron industriel français tout droit au redressement judiciaire et au démantèlement. Mais certains actionnaires et porteurs d'Oceanes s'étaient insurgés contre ce plan. Ils soulignaient l'impact très dilutif d'un plan qui laisse la part belle aux fonds propriétaires de la dette à haut rendement.

Ce plan prévoit en effet que près de deux milliards de dollars de dettes soient convertis en actions. Les actionnaires actuels n'auront plus que 4,5% du capital une fois le plan de sauvetage réalisé (avant exercice des bons de souscription). Le plan prévoit également une levée de fonds pouvant aller jusqu'à 500 millions de dollars.

Au vu des piètres résultats trimestriels publiés le mois dernier, le temps presse. CGG a accusé au troisième trimestre une perte nette de 124,4 millions de dollars contre une perte nette de 87,9 millions un an plus tôt. La perte opérationnelle est ressortie à 24 millions, contre 38,9 millions au troisième trimestre 2016.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Les marchés actions européens rebondissent timidement à l'approche de la mi-séance. Les investisseurs sont rassurés par la bonne orientation du pétrole après sa chute de près de 7%…

Publié le 21/11/2018

Alors que la guerre des prix fait rage dans les télécoms, la possibilité d'une éventuelle consolidation du marché se pose. "On a atteint des pratiques de marchés sans équivalence en Europe",…

Publié le 21/11/2018

Lectra s'adjuge 2,4% à 18,8 euros alors que le groupe a livré au groupe autrichien iSi Automotive une machine FocusQuantum FT6K...

Publié le 21/11/2018

Mais la situation pourrait évoluer

Publié le 21/11/2018

Par courrier reçu le 20 novembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley & Co...