En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
+1.02 %
6 099.50
+1.09 %
SBF 120 PTS
4 798.09
+0.9 %
DAX PTS
13 526.13
+0.72 %
Dow Jones PTS
29 322.75
+0.09 %
9 148.27
+0.26 %
1.109
-0.4 %

CAPGEMINI : Elliott confirme la faiblesse de l'offre sur ALTRAN

| AOF | 120 | Aucun vote sur cette news
CAPGEMINI : Elliott confirme la faiblesse de l'offre sur ALTRAN
Credits  ShutterStock.com


Les fonds conseillés par Elliott, propriétaires d'environ 14% d'Altran, ont publié une lettre détaillant leurs préoccupations concernant l'offre de Capgemini sur Altran. Elliott estime que les événements récents confortent son intention actuelle de ne pas apporter à une offre qui ne reflète pas la vraie valeur d'Altran. En premier lieu, le fonds activiste juge l'offre inappropriée. Elle est, selon lui, le résultat d'un processus déficient, ponctué d'une série de défaillances en matière de gouvernance d'entreprise.

Elliott considère que le prix de 14 euros par action ne reflète pas la juste valeur d'Altran et nécessite que les actionnaires renoncent à près de la totalité du potentiel de création de valeur lié au rapprochement entre Capgemini et Altran.

Par ailleurs observe le fonds activiste, l'offre est désormais encore moins attractive : la prime implicite diminue. Les marchés actions ont crû depuis l'annonce de l'offre en juin, cependant le prix de l'offre est resté inchangé. Selon le consensus de " break price " des analystes, la prime offerte aux actionnaires aujourd'hui n'est que de 7%, un montant nettement inférieur aux 38% qui ont été offerts dans des transactions précédentes comparables. En outre, des actionnaires et acteurs du marché significatifs ont exprimé un sentiment de plus en plus négatif à l'égard du prix de l'offre.

Enfin, note Elliott il existe davantage d'options pour participer à la création de valeur et moins de raisons d'apporter à l'Offre initiale.

Pour le fonds, il n'y a aucune raison convaincante d'apporter à l'offre immédiatement compte tenu du potentiel de hausse à moyen terme des actions d'Altran en tant qu'entité indépendante si l'offre échoue comparé au prix insuffisant de l'offre, et du potentiel de création de valeur supplémentaire lié aux synergies du rapprochement pour les actionnaires qui resteront minoritaires aux côtés de Capgemini en cas de succès de l'offre.

De plus, en cas de succès de l'offre, les engagements pris par Capgemini de rouvrir ou de redéposer l'offre suite à la décision de la cour d'appel de Paris en mars créent en principe une optionalité additionnelle pour les actionnaires d'Altran.

En conclusion, Elliott continue à vivement encourager Capgemini à reconnaître la véritable valeur de ce rapprochement structurant.

Elliott est convaincu qu'un prix équitable serait avantageux pour l'ensemble des actionnaires d'Altran et de Capgemini, et éviterait de nouvelles incertitudes et retards d'intégration.

Dans l'intervalle, Elliott estime que tous les actionnaires d'Altran doivent être bien informés des options qui s'offrent à eux, en particulier au regard des engagements pris par Capgemini en cas de succès de l'offre.



source : AOF

 ■

2020 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/01/2020

Manque de visibilité

Publié le 17/01/2020

Schlumberger a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le bénéfice net de la première compagnie mondiale de services pétroliers a reculé de 38% à 333 millions de dollars.…

Publié le 17/01/2020

Bureau Veritas reste haut perché sur les 25 euros ce vendredi en Bourse de Paris, alors que le broker Barclays reste à 'surpondérer' sur le dossier...

Publié le 17/01/2020

Schlumberger, le colosse des services pétroliers, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal des revenus et des bénéfices dépassant les attentes de...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits annonce la conclusion d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette...