5 494.83 PTS
-
5 487.0
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 394.92
-
DAX PTS
13 281.43
-
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

BAYER/MONSANTO : Bruxelles ouvre une enquête approfondie sur le projet de fusion

| AOF | 129 | Aucun vote sur cette news
BAYER/MONSANTO : Bruxelles ouvre une enquête approfondie sur le projet de fusion
Credits  ShutterStock.com


La Commission européenne vient d'annoncer l'ouverture d'une enquête approfondie afin d'évaluer le projet d'acquisition de Monsanto par Bayer au regard du règlement de l'Union européenne sur les concentrations. Elle craint que la concentration ne réduise la concurrence dans des domaines tels que les pesticides, les semences et les caractères agronomiques.

Bruxelles explique que le projet d'acquisition de Monsanto (États-Unis) par Bayer (Allemagne) entraînerait la création de la plus importante entreprise intégrée du monde dans les secteurs des pesticides et des semences. Elle regrouperait deux concurrents possédant de vastes portefeuilles dans les domaines des herbicides non sélectifs, des semences et des caractères agronomiques, et de l'agriculture numérique. Les deux entreprises élaborent de nouveaux produits dans ces domaines.

En outre, l'opération aurait lieu dans des branches d'activités déjà concentrées au niveau mondial, comme le montrent les concentrations récentes entre Dow et Dupont et entre Syngenta et ChemChina, dans lesquelles la Commission est intervenue pour préserver la concurrence dans l'intérêt des agriculteurs et des consommateurs.

Enfin, l'entité issue de la concentration détiendrait non seulement le plus grand portefeuille de pesticides, mais serait également l'acteur le plus puissant sur les marchés mondiaux des semences et des caractères agronomiques, devenant ainsi la plus grande entreprise intégrée dans cette branche d'activité. La Commission approfondira son enquête pour déterminer si l'accès des concurrents aux distributeurs et aux agriculteurs est susceptible de devenir plus difficile dans le cas où Bayer et Monsanto viendraient à grouper ou à lier leurs ventes de pesticides et de semences, notamment avec l'avènement de l'agriculture numérique. L'agriculture numérique consiste à récolter des données et des informations sur les exploitations agricoles dans le but de fournir des conseils individualisés et des données agrégées aux agriculteurs. Aussi bien Bayer que Monsanto investissent actuellement dans cette technologie émergente.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Pourtant encouragé par la croissance plus élevée qu’attendu de la Chine (+ 1,6 % au 4ème trimestre et + 6,8 % en 2017), le marché parisien a fini proche de l’équilibre.

Publié le 19/01/2018

Framatome (ex-Areva NP) va acquérir l’activité nucléaire de contrôle-commande de Schneider Electric. Les deux entreprises ont récemment signé un accord d’achat précisant les conditions de…

Publié le 19/01/2018

IntegraGen a annoncé le lancement de deux solutions Big Data disponibles en mode SaaS, Sirius et Mercury, permettant une exploration ultra-performante des données génomiques à large échelle, afin…

Publié le 19/01/2018

Le chiffre d'affaires de Lexibook au troisième trimestre a atteint 12,2 millions d'euros, en recul de 14,7%. En cumul depuis le début de l'année fiscale, l'activité a reculé de 15,8% à 25.5…

Publié le 19/01/2018

Auplata souhaite réaliser une levée de fonds en cryptomonnaie dont les jetons pourraient être garantis par le potentiel en or des sites miniers de la société. Le groupe a ainsi engagé des…

CONTENUS SPONSORISÉS