5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

ALSTOM confirme l'existence de discussions d'un rapprochement avec la division Mobility de SIEMENS

| AOF | 167 | Aucun vote sur cette news
ALSTOM confirme l'existence de discussions d'un rapprochement avec la division Mobility de SIEMENS
Credits Carsten reisinger  ShutterStock.com


Alstom a confirmé l'existence de discussions avec Siemens relatives à un possible rapprochement entre Alstom et la division Mobility de Siemens. "Aucune décision finale n'a été prise, les discussions sont en cours et aucun accord n'a été conclu", a précisé le groupe ferroviaire. Alstom informera le public de tout développement significatif sur le sujet.

Le géant allemand envisagerait de prendre une participation majoritaire dans l'entreprise française, affirmait jeudi l'agence Reuters, citant des sources proches du dossier.

Une telle fusion avait déjà été évoquée en 2014 lors du sauvetage d'Alstom qui avait abouti au rachat des activités énergétiques par General Electric. L'État ne s'était pas opposé à la volonté de Patrick Kron, le PDG d'Alstom, et avait jugé l'éventualité d'un rapprochement avec Siemens "sans intérêt".

La situation est quelque peu différente cette fois car l'État est encore actionnaire majoritaire dans le cadre d'un accord conclu avec Bouygues qui lui garantit 20% du capital d'Alstom. L'État ne serait sans doute pas contre un rapprochement entre les deux sociétés qui correspondrait à la volonté politique de renforcer les liens franco-allemands.

En tout cas, ce rapprochement permettrait à Alstom et Siemens de contrer l'émergence de la China Railway Rolling Stock Corp (CRRC), un concurrent qui pèse près de 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Enfin, reste à savoir si les autorités de la concurrence accepteraient cette prise de participation. Car si l'opération aboutissait, Alstom et Siemens contrôleraient quasiment l'ensemble du marché des trains à grande vitesse en Europe.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS