5 525.57 PTS
+0.56 %
5 519.5
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 418.23
+0.53 %
DAX PTS
13 420.04
+1.04 %
Dowjones PTS
25 988.65
-0.11 %
6 817.57
+0.09 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

ADP : l'Etat prépare sa descente au capital

| AOF | 203 | Aucun vote sur cette news
ADP : l'Etat prépare sa descente au capital
Credits Gerard bottino  ShutterStock.com


Le calendrier des privatisations se précise. L'Etat enclenchera les grandes manœuvres autour d'Aéroports de Paris et de la Française des Jeux au printemps, "probablement à l'occasion du passage au Parlement du plan d'action pour la croissance de Bruno Le Maire", a confirmé l’exécutif aux Échos. La puissance publique doit en passer par la loi si elle veut céder le contrôle des deux groupes, rappelle le quotidien. Idem pour Engie, qui fera aussi l'objet de dispositions spécifiques dans le projet législatif.

Aucune décision de vente n'est formellement prise, mais l'exécutif se met en ordre de marche pour conduire ses 10 milliards d'euros de cessions d'ici à 2020 afin de financer un fonds en faveur de l'innovation, rapportent Les Echos.

Aéroports de Paris serait au cœur de ses réflexions. "Ce qui est certain, c'est qu'ADP ne fera pas l'objet d'une cession en l'état", indique le journal citant des représentants de l'Etat, actionnaire à hauteur de 50,63 % du groupe, valorisé à un peu plus de 15 milliards d'euros.

Les Echos précisent qu'à la différence d'autres aéroports, le groupe est en effet propriétaire de ses terrains - des actifs sensibles sur lesquels la puissance publique entend bien garder la main, de façon directe ou indirecte, même si elle cède ses titres ADP.

Selon le quotidien, le scénario retenu serait d'accorder à ADP une concession de très longue durée, de type cinquante voire cent ans, qui donnerait lieu, à terme, à prolongation ou à mise en concurrence. "Cela reviendrait à accorder à ADP un droit quasi exclusif de gestion et éviterait de remettre en cause son régime juridique. En toute hypothèse, il faudra cependant s'assurer de la compatibilité avec le droit communautaire", indique une source des Echos.

Dans un second temps, poursuit le journal, l'Etat arbitrera sous quelle forme céder les titres du groupe, en blocs sur les marchés, en lots sous forme d'enchères ou en intégralité en gré à gré avec une concurrence limitée. Un accord privilégié avec Vinci, le premier actionnaire d'ADP avec 8 % du capital, ne serait donc pas à l'ordre du jour.

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Le Comité Central d'Entreprise du Groupe PSA a rendu un avis favorable sur le Dispositif d'Adéquation des Emplois et des Compétences (DAEC) 2018...

Publié le 19/01/2018

Moody's a fait savoir, dans un commentaire sur Carrefour, que la notation Baa1 qu'elle attribue au distributeur "repose sur la perspective que Carrefour va progressivement stabiliser sa rentabilité".…

Publié le 19/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/01/2018

Le calendrier s'étoffe (un peu)...

Publié le 19/01/2018

PSA annonce que sa politique de l’emploi pour l’année 2018 (DAEC) vient d’être approuvée par le Comité Central d’Entreprise du groupe. Ainsi, cinq organisations syndicales sur six (CFDT,…

CONTENUS SPONSORISÉS