5 368.29 PTS
-
5 388.00
+0.36 %
SBF 120 PTS
4 282.77
+0.00 %
DAX PTS
12 990.10
-
Dowjones PTS
23 163.04
+0.02 %
6 092.62
+0.00 %
Nikkei PTS
21 457.64
+0.04 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Actions à haut rendement : pourquoi faut-il rester sélectif ?

| AOF | 141 | Aucun vote sur cette news
Actions à haut rendement : pourquoi faut-il rester sélectif ?
Credits  ShutterStock.com


Entretien avec Damien Cadillon, en charge de la vente institutionnelle pour Lyxor ETF

Quelle est la contribution du dividende à la performance d'une action ?

Sur très long terme, cette contribution est significative. Les études (1) montrent qu'un investisseur qui aurait systématiquement réinvesti tous les dividendes d'un portefeuille actions depuis 1970 aurait accumulé une performance annualisée de 5% au lieu de seulement 2% s'il avait perçu les dividendes. La contribution des dividendes à la performance d'un portefeuille est donc de l'ordre de 60% sur le long terme. Qui plus est, on a pu constater que les actions qui versent des dividendes élevés de façon régulière sont en général moins volatiles que les autres.

Le contexte de marché est-il actuellement porteur pour les actions à haut rendement ?

Dans un environnement de taux bas, les investisseurs sont à la recherche d'autres sources de rendement que celles offertes sur le marché obligataire. Les actions à haut rendement, c'est-à-dire offrant un rendement du dividende élevé, représentent une alternative intéressante d'autant que la croissance des dividendes payées est très importante. Toutefois, parallèlement, la hausse des valorisations des marchés actions dans le monde a réduit le taux de dividende moyen offert. En effet aujourd'hui, le rendement du MSCI World est proche de ses plus bas depuis 10 ans. Plus de sélectivité est donc requise pour identifier les actions capables de générer un rendement attractif et pérenne.

Il y a-t-il des secteurs ou des zones géographiques où les actions délivrent des rendements supérieurs à la moyenne ?

Il existe effectivement des secteurs et des zones géographiques qui offrent des rendements supérieurs à la moyenne, cependant, il faut être très prudent sur la pérennité de ce rendement. Actuellement, les actions du Royaume-Uni versent des rendements très élevés de l'ordre de 4%, mais cette hausse récente du dividende dans cette zone est essentiellement liée à la dépréciation de la livre sterling entamée depuis l'annonce du Brexit et n'est donc pas nécessairement pérenne. Il en va de même du secteur des matières premières. Les prix des matières premières ont fortement baissé ces dernières années et pesé sur les résultats des sociétés. Par conséquent, les entreprises de ce secteur qui disposaient de dividendes élevés, ont vu une forte baisse de leur taux de couverture (soit ce que représente le dividende par rapport au résultat). Actuellement, les secteurs des télécommunications, les services aux collectivités locales, la santé ou encore les consommations non cycliques distribuent, dans les conditions de marché actuelles, des dividendes qui nous semblent soutenables.

Comment sélectionnez-vous les actions à haut rendement ?

Les investisseurs affichent un fort appétit actuellement pour ce type de valeur, il faut donc être très sélectif et éviter les phénomènes de mode. Nous nous focalisons sur des sociétés matures capables de délivrer du rendement sur le long terme. Nous regardons de ce fait les valeurs dites de qualité dont les fondamentaux sont solides. Nous nous intéressons aussi aux valeurs avec une faible volatilité. Nous combinons donc trois critères : la qualité, le niveau élevé du dividende et la faible volatilité.

Quelles sont les solutions apportées par Lyxor ETF ?

Cette expertise est assez ancienne chez Lyxor ETF puisque notre encours dans cette thématique est de plus de 1,2 milliard d'euros. Nous avons lancé un premier fonds global en 2012, puis un deuxième fonds sur l'Europe en 2013 et nous venons tout juste de créer deux nouveaux fonds : un sur les Etats-Unis et un autre sur le Royaume-Uni. Les investisseurs disposent donc maintenant d'une palette complète pour investir sur cette thématique. Ces fonds sont des ETF avec les avantages classiques de ce type de produit : une grande facilité de trading et des frais réduits. Ces fonds qui relèvent de la catégorie dite " smart beta " s'invitent de plus en plus dans une allocation d'actif structurelle.

(1) Source : SG Quantitative Research,Thomson Datstream

source : AOF

 ■

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

La Bourse de Paris a opté pour une consolidation alors que le dossier catalan revient au centre des débats.

Publié le 20/10/2017

Le groupe cherche à répondre aux inquiétudes du régulateur européen concernant

Publié le 20/10/2017

Le groupe de BTP Léon Grosse a choisi entre sa cotation sur Euronext Access (ex-Marché Libre) et l'article 10 de ses statuts :Directoire et Conseil...

Publié le 20/10/2017

Inside Secure affiche 11,4 millions de dollars de chiffre d'affaires au troisième trimestre en repli de -5%, mais avec +296% de croissance du chiffre...

CONTENUS SPONSORISÉS