En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 078.54 PTS
-
6 078.50
-
SBF 120 PTS
4 786.63
-
DAX PTS
13 548.94
+0.17 %
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0. %
1.109
-0.02 %

Safran réduit fortement sa production de moteurs pour Boeing

| Boursier | 1328 | 4.50 par 4 internautes

La suspension par Boeing de la production de son B-737 MAX va entraîner une forte baisse de la production du groupe français Safran, qui fournit les moteurs de l'appareil américain avec son partenaire General Electric.

Safran réduit fortement sa production de moteurs pour Boeing
Credits Reuters

Les déboires du Boeing 737 MAX ont un impact sur le groupe français Safran, qui fournit les moteurs de l'appareil à travers son partenariat avec le groupe américain General Electric. Le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, a ainsi indiqué mardi, dans un entretien à 'l'Usine nouvelle' que le groupe va réduire "fortement" sa production de moteurs pour s'adapter à l'annonce lundi soir par Boeing d'une suspension de la production de son best-seller à partir de janvier.

"Nous allons avec notre partenaire General Electric effectuer une réduction très forte de notre production, mais nous n'allons pas l'arrêter", a déclaré Philippe Petitcolin dans cet entretien publié mardi sur le site internet du magazine. Le moteur Leap, développé par Safran et General Electric au sein de leur co-entreprise CFM International, équipe plus de la moitié des Airbus A320neo et la totalité des Boeing 737 MAX.

Ces derniers ont été interdits de vol depuis mars dernier après deux crashs aériens qui ont fait 346 morts. Après avoir modifié les systèmes informatiques mis en cause dans les accidents, Boeing espérait obtenir une certification de l'appareil avant la fin de l'année, mais les autorités américaines de l'aviation ont indiqué récemment qu'elles ne prendraient pas de décision à ce sujet avant 2020.

Ce report a décidé le groupe américain à suspendre temporairement la production de ces modèles, qui s'accumulaient dans ses hangars, les livraisons ayant été interrompues vers les compagnies ayant passé commande.

Moins cher de réduire les cadences que de livrer sans être payé

Interrogé sur les possibles conséquences sociales de cette réduction de cadence pour Safran, M. Petitcolin a estimé qu'il était encore "trop tôt" à ce stade pour les mesurer. Les moteurs Leap sont produits à Melun-Villaroche, en Seine-et-Marne.

Quant à l'impact financier sur le groupe, "tout dépendra de ce que l'on produira et de ce que nous devrons stocker", a-t-il indiqué. "En réduisant les cadences comme nous envisageons de le faire, cela coûtera moins cher que d'en livrer 80 et quelque par mois qui ne sont pas payés", a-t-il cependant ajouté. Début septembre, le groupe estimait que "chaque trimestre supplémentaire coûtera de l'ordre de 300 millions de cash".

A la Bourse de Paris, l'action Safran a perdu mardi 1,5% avant les annonces du directeur général sur la réduction de la production de moteurs.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/01/2020

L'arrivée de Karl Toko Ekambi conforte l'ambition de l'Olympique Lyonnais de se donner les moyens d'être au plus haut niveau dans cette 2e partie de saison...

Publié le 20/01/2020

La Française de l'Energie poursuit son plan de développement en Belgique et dans les Hauts-de-France...

Publié le 20/01/2020

Le recrutement des premiers patients aux Etats-Unis dans l'étude clinique de Phase 2b ABX464-103 actuellement en cours est attendu pour le 2e trimestre 2020...

Publié le 20/01/2020

Ce lancement était l'un des objectifs annoncés lors de l'introduction en Bourse de Vogo...

Publié le 20/01/2020

"Nous sommes confiants dans le potentiel de croissance de chaque business unit"....