5 453.58 PTS
-
5 420.50
+1.04 %
SBF 120 PTS
4 351.13
-
DAX PTS
12 500.47
-
Dowjones PTS
24 322.34
+0.99 %
6 649.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 359.35
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le secteur bancaire salue le "compromis de Bâle"

| Boursier | 558 | 5 par 1 internautes

Les banques françaises sont en vive hausse en matinée...

Le secteur bancaire salue le "compromis de Bâle"
Credits Reuters

Les valeurs bancaires européennes ont le vent en poupe pour la dernière séance de la semaine, sur un gain de 1,7% pour l'indice STOXX 600 de la spécialité, après l'accord obtenu hier par le Comité de Bâle sur les règles dites "Bâle III", au final moins contraignantes que ce qui était redouté. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a estimé que cet accord est le meilleur possible pour la France et pour l'Europe. De quoi doper les titres concernés à la Bourse de Paris. Crédit Agricole s'envole de 3,9% à 14,68 euros, tandis que Société Générale gagne 3,7% à 44,54 euros. Pour BNP Paribas, le gain atteint 3% à 65,03 euros. Enfin, Natixis progresse de 1,3% à 6,85 euros.

Un compromis Europe-Etats Unis

La nouvelle réglementation vise notamment à obliger les établissements financiers à disposer des fonds propres suffisants pour faire face à des tempêtes financières, après les enseignements de la crise des subprimes. Pour le patron de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, le compromis "constitue une étape majeure qui assurera une plus grande solidité du dispositif de fonds propres et améliorera la confiance dans les systèmes bancaires", et "parachève la réforme globale du cadre réglementaire lancée à la suite de la crise financière". Les banques françaises, à la pointe de la bataille sur les fonds propres, peuvent pousser un ouf de soulagement. Finalement, le texte ne les désavantage pas. Le niveau minimum de fonds propres requis a été fixé à 72,5% de l'exigence standard. Les établissements auront en outre jusqu'à 2027 pour s'y conformer, avec une étape à 50% en 2022. Les Etats-Unis militaient pour 75% et l'Europe pour 70%. L'accord a donc été scellé à mi-chemin. L'Autorité bancaire européenne a estimé que les principales banques européennes auront à gonfler de 39,7 milliards d'euros leurs fonds propres.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/04/2018

Selon 'Challenges' et plusieurs autres journaux, François Pérol a annoncé sa démission au conseil de surveillance de BPCE. Il présidait le groupe bancaire depuis 2009, das le sillage de la crise…

Publié le 26/04/2018

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 26/04/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 26/04/2018

Suite à l'augmentation de capital réservée...

Publié le 26/04/2018

Retour d'Assemblée générale...