En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 408.30 PTS
+0.53 %
5 399.0
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 334.65
+0.38 %
DAX PTS
12 384.05
+0.43 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.152
+0.26 %

Getlink : nouvelle étape dans l'optimisation de la dette

| Boursier | 176 | Aucun vote sur cette news

Getlink entreprend la 3e et dernière étape de sa réorganisation financière...

Getlink : nouvelle étape dans l'optimisation de la dette
Credits Reuters

Getlink entreprend la 3e et dernière étape de sa réorganisation financière permettant une nouvelle avancée dans l'optimisation de sa dette, initiée en décembre 2015.

Les travaux sur la dette ont commencé en décembre 2015 avec le retrait de deux rehausseurs de crédit et se sont poursuivis en 2017 avec le refinancement de la dette à taux variable du Groupe, qui a permis de réduire les charges d'intérêt de 60 millions d'euros par an et de baisser le coût moyen de la dette sous les 4%. En concrétisant un accord pour racheter ses obligations de catégorie G2 à leur porteur, FMS, d'une valeur de marché d'environ 310 millions de livres et financé partiellement par un financement externe en place, le Groupe va pouvoir clarifier sa structure, et corrélativement optimiser son financement. Après le rachat de la totalité des obligations de catégorie G2, Getlink aura la possibilité d'acquérir d'ici 2025 tout ou partie des obligations de catégorie G1 et/ou G3 détenues par FMS.

Cette opération va permettre de mettre fin aux contraintes inhérentes à la dette détenue par le porteur de ces obligations et simplifier ainsi le fonctionnement du Groupe en séparant les entités légales de la Concession de la Liaison Fixe sous la Manche (Eurotunnel) de celles des autres activités.

Avec dorénavant une structure d'endettement classique, non soumise à des rigidités particulières, Getlink pourra saisir, comme tout gestionnaire d'infrastructure, toute opportunité de financement à meilleur coût, y compris pour ElecLink, et/ou à faire appel à des "green bonds" assis sur ses performances en matière de protection de l'environnement.

"Je suis particulièrement satisfait de cette évolution qui va permettre de mettre un point final à la restructuration de notre dette, sanctuarisant la Liaison Fixe tout en permettant à ElecLink de se financer partiellement grâce au potentiel propre de cet actif", commente Jacques Gounon, Président Directeur Général du Groupe.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Ramsay Générale de Santé, leader de l'hospitalisation privée en France avec 121 établissements de santé répartis dans l'Hexagone, annonce...

Publié le 21/08/2018

Année de transition

Publié le 21/08/2018

Adocia (+5,45% à 17,80 euros) affiche la plus forte progression du marché SRD après avoir remporté une première manche dans une procédure engagée à l’encontre d’Eli Lilly & Company. Le…

Publié le 21/08/2018

Genkyotex a annoncé avoir obtenu un financement d’un montant nominal pouvant atteindre 7,5 millions d'euros par émission d’obligations convertibles en actions assorties de bons de souscription…

Publié le 21/08/2018

La Banque centrale européenne (BCE) a infligé une sanction pécuniaire administrative d'un montant de 4,3 millions d’euros à Crédit Agricole S.A.. La sanction a été imposée à la banque pour…