Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 385.51 PTS
+0.45 %
6 370.00
+0.78 %
SBF 120 PTS
5 016.18
+0.53 %
DAX PTS
15 399.65
+1.34 %
Dow Jones PTS
34 777.76
+0.66 %
13 719.63
+0.78 %
1.216
+0. %

Alliance européenne des puces : STMicro décline l'invitation

| Boursier | 459 | 3 par 1 internautes

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics a décliné mardi l'invitation de la Commission européenne à participer à une alliance européenne qui devrait être présentée ce mercredi.

Alliance européenne des puces : STMicro décline l'invitation
Credits STMicroelectronics

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics a annoncé mardi avoir décliné l'invitation de la Commission européenne à participer à une alliance européenne pour augmenter la capacité de production de semi-conducteurs sur le Vieux continent, afin de réduire sa dépendance à l'Asie et aux Etats-Unis, où la très grande majorité des puces sont actuellement produites.

Afin de préserver l'UE des turbulences dans les chaînes de production mondialisées, la Commission européenne devrait dévoiler ce mercredi 5 mai une alliance mobilisant les acteurs européens du secteur, à l'occasion de la présentation par les commissaires européens Thierry Breton (marché intérieur) et Margrethe Vestager (concurrence et numérique) de la revue stratégique industrielle de l'UE.

STMicroelectronics n'a "pas de raison" de prendre part à une potentielle alliance sur des technologies avancées de semi-conducteurs, a cependant déclaré mardi le PDG du groupe, Jean-Marc Chéry. Invité de 'BFM Business', il a déclaré voir "de façon positive" les démarches de Bruxelles, mais ajouté que STMicroelectronics n'avait aucun intérêt à en faire partie. "C'est marginal dans notre activité", a-t-il dit à propos des technologies avancées visées par la future alliance.

Plus d'un an de pénurie de semi-conducteurs en vue

Soulignant sa "satisfaction que l'industrie des semi-conducteurs soit reconnue comme une industrie clé", il a déclaré s'attendre à ce que l'actuelle pénurie mondiale de semi-conducteurs se prolonge.

"La différence entre la demande et les capacités telles qu'elles avaient été anticipées est tellement importante que ça va durer au moins un an", a estimé Jean-Marc Chéry. "En quatre mois, les choses ont complètement changé."

Plus de 30 milliards de transistors sur une plaquette de la taille d'un ongle

Bruxelles entend développer les capacités de production de semi-conducteurs de dernière génération, dont la finesse de gravure sera de 2 ou 3 nanomètres (nm), et qui pourront accueillir plus de 30 milliards de transistors sur une plaquette de la taille d'un ongle.

Dans un entretien publié par Les Echos le 28 avril, le commissaire européen Thierry Breton avait dévoilé un projet de réunir 20 à 30 milliards d'euros pour financer la recherche et développement et la production de puces de nouvelle génération dans l'UE.

L'UE veut doubler sa part du marché mondial des puces, à 20%, en 2030

L'objectif affiché par Bruxelles est d'atteindre au moins 20% de la production mondiale de puces d'ici à 2030 contre moins de 10% actuellement. Thierry Breton s'est entretenu dernièrement avec des dirigeants des principaux fabricants mondiaux de puces.

En Europe, il a indiqué avoir discuté avec "NXP, Infineon, STMicroelectronics, Bosch, Siemens, ASML. Avec les chercheurs du CEA-Leti en France, de l'institut Fraunhofer en Allemagne ou l'IMEC en Belgique et aux Pays-Bas aussi", avait-il déclaré aux 'Echos'.

Intel envisage de s'implanter en Europe, moyennant des subventions

Thierry Breton a aussi rencontré Pat Gelsinger, le nouveau président d'Intel, le 30 avril, et s'est entretenu par ailleurs avec des dirigeants du taiwanais TSMC et du sud-coréen Samsung. TSMC (le n-1 mondial) a notamment annoncé récemment son intention d'investir non moins de 100 milliards de dollars sur trois ans pour graver des puces en 3 nm et 4 nm à partir de 2022.

TSMC et Samsung auraient cependant tous deux fait savoir qu'ils n'avaient pas l'intention de produire leurs dernières technologies en matière de gravure hors de leurs pays d'origine. En revanche, l'américain Intel envisagerait d'implanter deux usines en Europe, un investissement estimé à 20 milliards de dollars, à condition d'obtenir des aides financières. Pat Gelsinger réclamerait ainsi non moins de 8 Mds$ de subventions publiques pour se lancer, peut-être en Allemagne selon les rumeurs.

Dans un entretien à 'CBS News', Pat Gelsinger a par ailleurs estimé dimanche soir que la pénurie actuelle de composants électroniques devrait durer plusieurs années. Il a surtout insisté sur les projets du groupe d'investir 20 Mds$ aux Etats-Unis, déplorant que la domination des Etats-Unis dans l'industrie des semi-conducteurs a fondu, avec une part de marché mondiale qui serait tombée à 12% contre 37% il y a un quart de siècle...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/05/2021

Au premier trimestre, Delfingen a enregistré un chiffre d'affaires de 100,3 millions d'euros, en hausse de 70,3 %. En organique, la croissance du groupe industriel a progressé de 13%. Les ventes du…

Publié le 07/05/2021

Desjoyaux a publié un chiffre d'affaires au premier trimestre 2021 de 33,49 millions d'euros, en hausse de 46,26% sur un an. En France (54% du chiffre d'affaires), le constructeur de piscines a…

Publié le 07/05/2021

Airbus a fait le point vendredi soir sur son activité commerciale du mois d’avril 2021. Ainsi, le groupe aéronautique a livré 45 avions commerciaux le mois dernier à 30 clients. En parallèle,…

Publié le 07/05/2021

Chez Delfingen, le chiffre d'affaires à taux de change constants est en hausse de 13,2% à fin mars 2021 et de +6,3% en données publiées...

Publié le 07/05/2021

Avec le télétravail et le flex office

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne