En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Airbus, Bombardier et IQ s'accordent sur le C Series

| Boursier | 291 | Aucun vote sur cette news

Disposant des autorisations règlementaires requises, Airbus, Bombardier Inc...

Airbus, Bombardier et IQ s'accordent sur le C Series

Disposant des autorisations règlementaires requises, Airbus, Bombardier Inc. et Investissement Québec (IQ) sont parvenus à un accord pour que leur partenariat sur le C Series entre en vigueur à partir du 1er juillet 2018.

Cette transaction par laquelle Airbus acquiert une part majoritaire dans la Société en commandite Avions C Series (SCACS) avait été initialement annoncée en octobre 2017. Ce partenariat basé à Mirabel et initié à l'origine entre Bombardier et Investissement Québec (IQ), bénéficiera de la portée et de la présence mondiale d'Airbus, ainsi que de son expertise en matière de vente, de marketing et d'achats afin de produire la gamme d'avions de ligne de toute dernière génération C Series de 100 à 150 sièges.

Airbus travaillera avec ses partenaires Bombardier et IQ afin de valoriser pleinement le potentiel du C Series et d'apporter beaucoup plus de valeur aux clients, fournisseurs, employés et actionnaires, ainsi qu'aux collectivités au sein desquelles le partenariat opèrera. Le siège, la principale chaîne d'assemblage et les fonctions associées seront basées à Mirabel, au Québec.

Comme annoncé précédemment, Bombardier continuera son plan actuel de financement de SCACS. En raison de la clôture anticipée du partenariat, les conditions de ce plan sont mises à jour conformément à l'échéancier suivant : Bombardier financera les déficits de trésorerie de SCACS, si nécessaire, au cours du second semestre de 2018, jusqu'à un maximum de 225 M$ ; jusqu'à un maximum de 350 M$ en 2019; et jusqu'à un montant total maximum de 350 M$ au cours des deux années suivantes, en échange d'unités participantes de SCACS avec droit à un dividende annuel cumulatif de 2%. Tout déficit de trésorerie excédentaire enregistré au cours de ces périodes sera partagé proportionnellement entre les porteurs d'actions classe A de SCACS.

Airbus intègrera SCACS dans son périmètre à compter du 1er juillet 2018. Une information financière complémentaire sur l'opération sera fournie plus tard cette année.

Le programme C Series poursuit sa montée en cadence. Après 17 avions livrés en 2017 l'objectif est de doubler les livraisons en 2018.

Avec cet accord de partenariat, et les performances de ces avions "largement éprouvés en service", les parties s'attendent à une demande accrue, nécessitant la création d'une deuxième chaîne d'assemblage final du C Series à Mobile, en Alabama, afin de servir les clients américains. Cette gamme d'appareils est bien placée pour conquérir une large part du marché de 6.000 avions dont les sociétés estiment avoir besoin au cours des 20 prochaines années, estiment les partenaires.

Tom Enders, Président exécutif (CEO) d'Airbus, a déclaré à cette occasion : "Ce partenariat renforce notre engagement envers le Québec et toute la communauté aérospatiale canadienne. Nous sommes ravis d'accueillir autant de collègues du programme C Series dans la grande famille Airbus. La force de toute notre organisation est maintenant au service du C Series. Grâce à ce partenariat, ces avions atteindront leur plein potentiel sur le marché et compléteront notre offre globale de produits, apportant ainsi beaucoup de valeur à Airbus, nos clients et nos actionnaires".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...