En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 476.17 PTS
-
5 462.00
-
SBF 120 PTS
4 384.35
-
DAX PTS
12 350.82
-0.64 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.23 %
1.175
+0.02 %

Yvelines: enquête ouverte après une interpellation à Mantes-la-Jolie

| AFP | 286 | 5 par 1 internautes
Une enquête a été ouverte par le parquet de Versailles après une interpellation mardi à Mantes-la-Jolie (Yvelines) au cours de laquelle un homme de 27 ans a été brûlé aux bras
Une enquête a été ouverte par le parquet de Versailles après une interpellation mardi à Mantes-la-Jolie (Yvelines) au cours de laquelle un homme de 27 ans a été brûlé aux bras ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Une enquête a été ouverte par le parquet de Versailles après une interpellation mardi à Mantes-la-Jolie (Yvelines) au cours de laquelle un homme de 27 ans a été brûlé aux bras, a-t-on appris dimanche auprès du parquet.

Une enquête préliminaire a été ouverte jeudi pour "violences par dépositaire de l'autorité publique" et le bureau de déontologie de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) a été saisi, a indiqué le parquet, qui assure que "cette affaire est prise très au sérieux".

Samedi, l'avocat du jeune homme, Me Calvin Job, avait indiqué avoir déposé plainte contre X pour "violences policières à caractère raciste", une plainte dont le parquet n'avait cependant pas eu connaissance dimanche.

Le parquet a cependant indiqué que les soeurs du jeune homme avaient déposé plainte dès jeudi pour "violences" auprès d'une brigade de gendarmerie des Yvelines, entraînant l'ouverture de l'enquête.

Selon Me Job, son client a été interpellé mardi, vers 17H00, dans la cité du Val-Fourré. Dans le fourgon qui l'emmenait au commissariat de Mantes-la-Jolie, il dit avoir été frappé, insulté et maintenu contre un chauffage tout au long du trajet, malgré ses cris de douleur.

Dimanche, le parquet a indiqué que, selon la procédure initiale établie par la police, une patrouille à pied inspectait des véhicules stationnés dans un parking quand elle a été "prise à partie" par un homme qui les a insultés.

Selon la même source, l'homme s'est "rebellé" contre les policiers qui voulaient l'interpeller et il a "tenté de prendre la fuite", avant d'être menotté et "hissé avec difficultés dans le fourgon" pendant qu'un "rassemblement hostile" se formait.

Au cours du trajet, toujours selon cette procédure initiale, il serait resté "debout" dans le fourgon et aurait donné "des coups de pied dans la porte latérale", les fonctionnaires l'ayant ensuite "allong[é] sur le dos au sol où il continu[ait] à se débattre", en tentant de "mordre" l'un d'entre eux.

Une source policière avait indiqué samedi à l'AFP que les policiers concernés appartenaient à la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Mantes-la-Jolie.

Au contraire, selon Me Job, son client aurait consenti sans "aucune opposition" au contrôle d'identité.

Placé dans un premier temps en garde à vue pour "outrage et rébellion", le jeune homme a ensuite été acheminé à l'hôpital de Mantes où sa garde à vue a été levée.

Rentré chez lui puis revenu aux urgences, il a été orienté plus tard vers un hôpital parisien où des brûlures "de deuxième et de troisième degrés, aggravées par le diabète" dont il souffre, ont été diagnostiquées, selon le parquet. Il a été opéré vendredi et devait rester hospitalisé une semaine, a indiqué son avocat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Suresnes, le 24 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) annonce ce jour que le Groupe a obtenu l'accord de l'ensemble des partenaires financiers…

Publié le 24/09/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 24/09/2018

      Communiqué de mise à disposition de documents   Neuilly-sur-Seine, le 24 septembre 2018       Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin…

Publié le 24/09/2018

  RESULTATS SEMESTRIELS 2018                Paris, le 21 septembre 2018     Patrimoine 144,2 Millions d'euros   Résultat net…

Publié le 24/09/2018

 Groupe BIC - Communiqué de presse Clichy - 24 Septembre 2018   Déclaration des Transactions sur Actions Propres du 17 au 21 Septembre 2018   Conformément à la…