En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 521.71 PTS
-0.12 %
5 504.00
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 344.59
-0.14 %
DAX PTS
12 274.57
-0.53 %
Dowjones PTS
26 749.84
+0.11 %
7 733.21
+0.06 %
1.139
+0.18 %

Vincent Lambert: la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

| AFP | 316 | Aucun vote sur cette news
Marche destinée à obtenir du président Macron le maintien en vie de Vincent Lambert le 20 mai 2019 à Paris
Marche destinée à obtenir du président Macron le maintien en vie de Vincent Lambert le 20 mai 2019 à Paris ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP )

La cour d'appel de Paris, saisie par les parents de Vincent Lambert, a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en vie, interrompus depuis lundi matin, jusqu'à ce qu'un comité de l'ONU se prononce sur le fond de son dossier.

La cour "ordonne à l’Etat français (...) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l'hydratation" de Vincent Lambert, selon la décision consultée par l'AFP.

Le CIDPH, comité de l'ONU, avait demandé à la France de surseoir à l'arrêt des traitements dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond.

Vendredi, en première instance, le tribunal de Paris s'était déclaré incompétent pour faire appliquer cette demande.

Dans la manifestation parisienne qui a réuni lundi soir plusieurs centaines de personnes réclamant "la vie pour Vincent", une énorme clameur a retenti lorsque l'un des avocats de ses parents, Me Jérôme Triomphe, a annoncé leur victoire à la foule, a constaté un journaliste de l'AFP.

"On a gagné! Vincent doit vivre, Vincent vivra!", a-t-il crié.

"La cour de Paris a ordonné des mesures conservatoires, à savoir que l'alimentation et l'hydratation de Vincent doivent être reprises sans délai. C'est une extraordinaire victoire", a salué un autre avocat des parents, Me Jean Paillot.

Et ce "pendant une durée de six mois, permettant au comité de l'ONU d'étudier le dossier de Vincent", a précisé l'avocat. "Ce n'est qu'une décision provisoire mais une décision symbolique et forte."

"Jérôme Triomphe et moi-même irons dès demain matin à Reims pour nous assurer que l'alimentation et l'hydratation seront effectivement reprises", a encore ajouté l'avocat.

La France considérait que la suspension de l'arrêt des traitements préconisée par le CIDPH "est dépourvue de caractère contraignant", mettant en avant le "droit du patient à ne pas subir d'obstination déraisonnable".

Mais la cour d'appel a jugé qu'"indépendamment du caractère obligatoire ou contraignant de la mesure de suspension demandée par le Comité, l'Etat français s'est engagé à respecter ce pacte international".

L'interruption des traitements qui visaient à maintenir en vie Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis un accident de la route en 2008, avait débuté lundi matin.

Sa famille est divisée en deux camps, rassemblés d'un côté autour de ses parents, fervents catholiques opposés à l'arrêt des traitements, de l'autre autour de son épouse Rachel et son neveu François, qui entendent mettre fin à cet "acharnement thérapeutique".

Lors de l'audience, lundi après-midi, les avocats des parents avaient montré aux juges une vidéo présentée comme datant de dimanche. On y voit le patient filmé de près et l'on y entend sa mère répéter "Ne pleure pas", "on ne te lâche pas".

A la suite de la diffusion de cette vidéo sur le site de Valeurs actuelles, les avocats de son épouse Rachel comptent déposer plainte mardi pour atteinte à la vie privée.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2019

La mise en paiement interviendra le 3 juillet...

Publié le 24/06/2019

CETIN est désormais en mesure de vendre en gros des accès Ethernet standards, à haut débit et de qualité opérateur sur VDSL2...

Publié le 24/06/2019

Le dispositif comprend une caméra Pensar couplée au SDK. Il facilite pour les développeurs la création et le déploiement d'applications d'intelligence artificielle...

Publié le 24/06/2019

Le label LuxFLAG ESG est décerné à 7 nouveaux fonds de Tikehau Investment Management Luxembourg Finance Labelling Agency (LuxFLAG) labellise 7...

Publié le 24/06/2019

Filae, éditeur du service de généalogie en ligne, annonce l’émission d’obligations convertibles pour 2,5 millions d'euros dans le cadre de deux contrats conclus le 21 juin 2019 avec deux fonds…