En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.174
+0.16 %

Venezuela: Maduro face à son opposition et à Washington

| AFP | 656 | Aucun vote sur cette news
Le président vénézuélien Nicolas Maduro fait une déclaration après les résultats du vote à l'élection de l'Assemblée constituante, le 31 juillet 2017 à Caracas
Le président vénézuélien Nicolas Maduro fait une déclaration après les résultats du vote à l'élection de l'Assemblée constituante, le 31 juillet 2017 à Caracas ( RONALDO SCHEMIDT / AFP )

Le président socialiste du Venezuela Nicolas Maduro faisait face lundi à de nouvelles manifestations de l'opposition et des menaces de Washington, au lendemain de l'élection dans le sang d'une toute puissante Assemblée constituante à sa main.

Le scrutin a été marqué par des violences qui ont fait dix morts, portant à plus de 120 le nombre total de personnes tuées en quatre mois de manifestations antigouvernementales. Il a été boycotté par l'opposition pour laquelle cette institution ne vise qu'à prolonger le pouvoir de M. Maduro dont le mandat s'achève en 2019.

La Constituante de 545 membres, qui doit diriger le pays pour une durée indéterminée, doit s'installer mercredi au siège du Parlement dominé depuis 2016 par l'opposition réunie au sein de la Table de l'unité démocratique (MUD), qui ne reconnaît pas la nouvelle Assemblée.

Des policiers vénézuéliens touchés par un explosifs lors d'une manifestation de l'opposition, le 30 juillet 2017 à Caracas
Des policiers vénézuéliens touchés par un explosifs lors d'une manifestation de l'opposition, le 30 juillet 2017 à Caracas ( Juan BARRETO / AFP )

Cette dernière, qui se situe au-dessus de tous les pouvoirs, y compris du président, doit rédiger une nouvelle Constitution remplaçant celle promulguée en 1999 par le défunt président Hugo Chavez.

Triomphant, M. Maduro a qualifié d'historique le scrutin auquel ont participé selon les autorités plus de huit millions d'électeurs soit 41,5% du corps électoral.

La nouvelle Assemblée "est née avec une grande légitimité populaire", a-t-il assuré lundi au petit matin devant ses partisans réunis sur la place Bolivar au centre de Caracas, "l'Assemblée constituante doit être consciente du pouvoir entre ses mains".

Son épouse Cilia Flores, son bras droit Diosdado Cabello et plusieurs de ses fidèles font partie des élus de la nouvelle Constituante.

Des opposants au président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une manifestation à Caracas, le 30 juillet 2017
Des opposants au président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une manifestation à Caracas, le 30 juillet 2017 ( JUAN BARRETO / AFP )

Son élection a été accueillie par de nouveaux appels de l'opposition à manifester dès lundi, ainsi que des condamnations internationales et la menace de nouvelles sanctions américaines.

L'Union européenne a fait part lundi de sa préoccupation sur le "sort de la démocratie" au Venezuela, exprimant de "sérieux doutes quant à savoir si le résultat de l'élection (de la Constituante) peut être reconnu".

Répondant sur le ton du défi aux condamnations internationales --"on s'en fiche de ce que dit Trump! Ce qui nous importe c'est ce que dit le peuple du Venezuela!"--, M. Maduro a souhaité que la Constituante lève l'immunité des parlementaires de l'opposition pour qu'ils soient jugés.

- 'Il faut mettre l'ordre' -

Venezuela sous tension
Venezuela sous tension ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

"Cela suffit avec le sabotage de l'Assemblée nationale, il faut mettre de l'ordre", a-t-il dit, menaçant également de "prendre le mandat" de Procureur général dont la titulaire actuelle Luisa Ortega, chaviste de longue date, a rompu avec le gouvernement pour en devenir un des principaux adversaires.

Dimanche, alors que les bureaux de vote étaient surveillés par l'armée, opposants et forces de l'ordre se sont affrontés à Caracas et dans d'autres villes lors de batailles rangées à coups de balles en caoutchouc ou gaz lacrymogènes contre jets de pierre et cocktails Molotov.

Dès dimanche soir, les adversaires du régime chaviste ont appelé à manifester à nouveau lundi et mercredi contre cette Assemblée, qualifiée de "massacre" et de "fraude".

"Nous ne reconnaissons pas ce processus frauduleux, pour nous il est nul, il n'existe pas", a déclaré l'un des chefs de l'opposition Henrique Capriles.

Le Département d'Etat américain a dénoncé le scrutin, estimant que la Constituante vise à "saper le droit du peuple vénézuélien à l'auto-détermination" et menaçant de nouvelles sanctions américaines "fortes et rapides".

L'opposant vénézuélien Henrique Capriles (c), lors d'une conférence de presse, le 30 juillet 2017 à Caracas
L'opposant vénézuélien Henrique Capriles (c), lors d'une conférence de presse, le 30 juillet 2017 à Caracas ( FEDERICO PARRA / AFP )

Washington a déjà infligé des sanctions financières à 13 anciens et actuels responsables gouvernementaux vénézuéliens.

- Condamnations internationales -

Une dizaine de pays, des Etats-Unis à la Colombie, en passant par l'Argentine ou l'Espagne, ont annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas la Constituante.

Le Brésil a appelé les autorités vénézuéliennes à suspendre l'installation de la Constituante.

L'Espagne a estimé que la Constituante "ne représente pas la volonté majoritaire des Vénézuéliens" et n'apporte pas de solution aux difficultés du pays, selon un communiqué du ministère espagnol des Relations extérieures.

Pour Paul Webster Hare, professeur de relations internationales à l'Université de Boston, aux Etats-Unis, et ancien ambassadeur britannique à Cuba, Maduro "n'a pas gagné".

"Le socialisme vénézuélien n'est pas viable, à la différence de ce qui s'est passé à Cuba entre 1961 et 1990, qui pouvait compter sur un puissant allié, l'Union soviétique, qui lui fournissait des ressources en échange de sa fidélité", a déclaré Hare à l'AFP.

Le Venezuela, premier exportateur de pétrole d'Amérique latine, est au bord de l'effondrement économique et 80% des Vénézuéliens désapprouvent la gestion du président, selon l'institut de sondages Datanalisis.

Soutenus par les tensions politiques dans le pays, les prix de l'or noir montaient légèrement lundi sur le marché européen toujours focalisé sur le recul des réserves mondiales de brut.

Pour le chef du Parlement vénézuélien, Julio Borges, "le gouvernement ne fait que creuser sa propre tombe".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 22/07/2018

Michael Blanc (en chemise rouge) et sa mère Hélène Le Touzey (en veste blanche) avant de quitter l'Indonésie, sur une photo prise 21 juillet 2018 à l'aéroport de Jakarta, fournie par les…

Publié le 22/07/2018

Un membre des forces de sécurité afghanes se tient au milieu de victimes de l'attentat suicide visant le convoi du général Abdul Rashid Dostum, de retour d'exil, le 22 juillet 2018 à Kaboul (…

Publié le 22/07/2018

Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, à Mexico, le 13 juillet 2018 ( Pedro PARDO / AFP )Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'adresse dimanche à la diaspora iranienne aux…

Publié le 22/07/2018

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) prend un selfie avoir avoir remporté le Grand Prix d'Allemagne, le 22 juillet 2018 à Hockenheim ( Andrej ISAKOVIC / AFP )Le Britannique Lewis Hamilton…

Publié le 22/07/2018

La Française Alizé Cornet à Roland-Garros, le 27 mai 2018, après avoir remporté son match face à l'Italienne Sara Errani ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )Un sixième titre WTA pour…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…