En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 975.50 PTS
+1.03 %
4 956.5
+0.96 %
SBF 120 PTS
3 964.54
+1.03 %
DAX PTS
11 244.17
+1.61 %
Dowjones PTS
24 604.54
+0.57 %
6 620.89
+1.44 %
1.140
+0.30 %

Une rentrée toujours sous le signe des réformes

| AFP | 322 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 3 août 2018
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 3 août 2018 ( Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Poursuite des dédoublements des classes dans les quartiers défavorisés, interdiction du portable, évaluations, début de la réforme du bac: la rentrée 2018 est celle de "la poursuite et de la consolidation" des mesures annoncées depuis un an.

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a détaillé mercredi les grandes lignes de sa politique éducative, à quelques jours de la rentrée des 12,4 millions d'élèves et 881.000 enseignants, lors de sa rituelle conférence de presse. Il s'agit d'"amplifier le sillon, les perspectives ouvertes" l'an passé, a-t-il résumé.

Ainsi, la réduction des effectifs dans les classes des quartiers défavorisés se poursuit. L'an dernier, elle concernait les CP des réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP+). Elle va cette année s'étendre à tous les CP des quartiers défavorisés (REP), soit 3.200 classes, et à 75% des CE1 en REP + (1.500 classes).

Au total 190.000 élèves sont concernés par la mesure.

Cette réduction d'effectifs, qui permet de consacrer plus de temps aux enfants en difficulté, est plébiscitée par les enseignants. Mais des syndicats redoutent un manque de locaux: il faut en effet deux salles là où il n'en fallait qu'une jusqu'alors.

"Seules 10 à 15% des classes vont rencontrer un problème logistique à la rentrée", a rassuré le ministre, pour qui il s'agit de la "plus importante mesure de justice sociale".

"On étend le dispositif mais on voit qu'il s'essouffle", juge le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, affirmant que des postes sont ponctionnés ailleurs, notamment dans les écoles rurales.

Le SE-Unsa, autre syndicat d'enseignants, se demande lui si l'avantage tiré de ces petits effectifs survivra au passage dans des classes "très chargées" à partir du CE2.

Comme annoncé, les tests d'évaluations seront renforcés: les élèves de CP en passeront deux (septembre et février), les CE1 en septembre, les sixièmes en octobre, et les lycéens de Seconde auront, eux, un "test de positionnement" peu après la rentrée.

- Semaine de 4 jours -

Pour le ministre, les résultats des évaluations de CP permettront notamment d’apporter des indications aux professeurs de maternelle sur les besoins des élèves. "Le but n'est pas de faire peur", a dit M. Blanquer, quand les syndicats redoutent un "effet anxiogène" et une mise en concurrence des établissements.

Cette année verra aussi la plupart des écoles revenir à la semaine de quatre jours: 85% des communes, représentant un peu plus de 80% des élèves, selon les chiffres du ministre. Peu après son arrivée au ministère, il avait donné aux maires cette "liberté nouvelle", dont ils se sont emparés massivement.

L'abandon d'une demi-journée satisfait les communes (cela leur coûte moins cher) et les enseignants mais nuit aux élèves en difficulté, se désolent des experts. "Quand je suis arrivé, j'ai trouvé une situation d'hétérogénéité incroyable" avec des calendriers hebdomadaires variables selon les endroits, a répliqué le ministre.

Au collège, la principale nouveauté sera l'interdiction du portable, votée en juillet au Parlement. Les téléphones ne pourront plus être utilisés qu'à des fins pédagogiques avec les professeurs et leur confiscation par le corps enseignant sera autorisée.

Aux établissements de choisir la modalité d'interdiction: en imposant de l'éteindre, ou en installant des casiers pour les déposer à l'arrivée au collège, a précisé le ministre.

Dans les faits, "la majorité des collèges avaient déjà régulé l'utilisation du portable via leur règlement intérieur", rappelle Philippe Vincent, secrétaire général du syndicat des chefs d'établissement.

Au lycée, les élèves de Seconde sentiront les tout premiers effets de la réforme du bac, qui instaurera un nouvel examen à partir de juin 2021. Leur planning comprendra dès cette année 54 heures consacrées à l'information sur l'orientation, après les vacances de la Toussaint.

Et en fin d'année, ceux qui se dirigent en Première générale devront choisir trois enseignements de spécialité et non plus une série (S, ES ou L), supprimées à partir de la rentrée 2019.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Paris, le 21 novembre 2018                                                                                         Le Conseil…

Publié le 21/11/2018

REMY COINTREAULe groupe français de spiritueux publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.source : AOF

Publié le 21/11/2018

S&P Global Ratings a abaissé la note à long terme de l'opérateur de satellites luxembourgeois SES de " BBB- " à " BBB- " et la note à court terme à " A-3 " de " A-2 ". Les perspectives sont…

Publié le 21/11/2018

Par courrier reçu le 21 novembre 2018 par l'AMF, la société en commandite simple DNCA Finance, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la...

Publié le 21/11/2018

S&P Global Ratings a annoncé qu'elle avait abaissé de " BBB/A-2 " à " BBB-/A-3 " la note de crédit à long et court terme de l'opérateur de satellites Eutelsat Communications S.A. et de sa…