En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 789.64 PTS
-0.44 %
4 788.00
-0.47 %
SBF 120 PTS
3 818.74
-0.37 %
DAX PTS
10 898.88
-0.30 %
Dowjones PTS
24 152.85
-0.22 %
6 670.99
+0.04 %
1.139
-0.05 %

Un humoriste critique le retrait de son émission par Netflix en Arabie saoudite

| AFP | 340 | 5 par 1 internautes
Hasan Minhaj le 12 novembre 2018 à Beverly Hills
Hasan Minhaj le 12 novembre 2018 à Beverly Hills ( Jesse Grant / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

L'humoriste et commentateur politique américain Hasan Minhaj a critiqué mercredi la décision de Netflix de retirer de son service en Arabie saoudite un épisode de son émission dans lequel il décriait le prince héritier Mohammed ben Salmane.

La plateforme a indiqué avoir retiré l'épisode de l'émission "Patriot Act with Hasan Minhaj" pour répondre à une "requête légale" des autorités saoudiennes, qui demandaient à Netflix de se conformer à la législation locale sur la cybercriminalité.

"Clairement, le meilleur moyen d'empêcher les gens de regarder quelque chose, c'est de la retirer, en faire une tendance sur internet et la laisser sur YouTube", a ironisé Hasan Minhaj sur son compte Twitter.

Le contenu de l'épisode, initialement mis en ligne en octobre, était encore accessible sur YouTube mercredi, ainsi que sur Netflix ailleurs qu'en Arabie saoudite.

Selon les données du site Social Blade, la plateforme de l'émission sur YouTube a été visitée plus de 200.000 fois sur la seule journée de mercredi et 9,1 millions de fois au total depuis sa création.

Dans l'épisode intitulé "Arabie saoudite", l'humoriste, né en Californie d'une famille musulmane d'origine indienne, avait estimé que le moment était venu pour les Etats-Unis de "réévaluer notre relation avec l'Arabie saoudite", à la lumière de l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Ryad nie vigoureusement tout lien entre Mohammed ben Salmane ("MBS") et le meurtre, perpétré le 2 octobre dans les locaux du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Toutefois, selon de nombreux sénateurs américains briefés sur le sujet, des rapports de la CIA permettent de conclure qu'il en a bien été le commanditaire.

"Il y a des gens en Arabie saoudite qui luttent pour de vraies réformes, mais MBS n'est pas l'un d'eux", ajoutait Hasan Minhaj dans l'émission, dont le ton et le format empruntent aux références "The Daily Show" et "Last Week Tonight".

"N'oublions pas que la plus grande crise humanitaire se déroule au Yémen en ce moment", a-t-il commenté mercredi sur Twitter, appelant à faire des dons à l'ONG International Rescue Committee (IRC), présente au Yémen.

L'humoriste avait déjà lancé cet appel lors du dernier épisode de la saison, lui aussi consacré en large partie à l'Arabie saoudite et à la complaisance dont faisaient preuve, selon lui, Donald Trump et son administration.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

L'Allemagne étudie les moyens d'interdire l'utilisation des produits de Huawei Technologies Co. dans son infrastructure télécoms selon un représentant du gouvernement cité par le Wall Street…

Publié le 17/01/2019

Philippe Lagayette, administrateur référent de Renault, et Patrick Thomas, président du comité des nominations et de la gouvernance, ont confirmé...

Publié le 17/01/2019

  Le supercalculateur d'Atos permet au centre espagnol d'analyse génomique (CNAG-CRG) d'accélérer ses recherches     Paris, 17 janvier 2019 - Atos, leader…

Publié le 17/01/2019

Renault est finalement sorti du bois dans le sillage des déclarations de Bruno Le Maire la veille. Ainsi, Philipe Lagayette (administrateur référent de Renault) et Patrick Thomas (président du…

Publié le 17/01/2019

Le groupe PSA lance la production du moteur essence 3 cylindres Turbo Pure Tech dans l’usine de Tychy, en Pologne. Ce site a bénéficié de 250 millions d’euros d’investissements afin…