5 455.84 PTS
+0.04 %
5 415.50
+0.17 %
SBF 120 PTS
4 351.13
+0.00 %
DAX PTS
12 500.47
-
Dowjones PTS
24 322.34
+0.99 %
6 649.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 467.87
+0.66 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Un décès sur six lié à la pollution en 2015

| AFP | 517 | Aucun vote sur cette news
L'air pollué sur le quartier de la Défense, le 14 octobre 2017 à Paris
L'air pollué sur le quartier de la Défense, le 14 octobre 2017 à Paris ( OLIVIER MORIN / AFP/Archives )

Un décès sur six survenu en 2015 dans le monde était lié à la pollution, essentiellement à la contamination de l'air, mais aussi de l'eau et des lieux de travail, estime un rapport publié vendredi dans la revue The Lancet.

"On estime que les maladies causées par la pollution ont été responsables de 9 millions de morts prématurées en 2015 - soit 16% de l'ensemble des décès dans le monde", évalue ce rapport, issu de deux ans de travail d'une commission associant la revue médicale britannique, plusieurs organismes internationaux, des ONG et une quarantaine de chercheurs spécialisés dans les questions de santé et d'environnement.

Ce bilan représente "trois fois plus de morts que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et 15 fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence", soulignent ses auteurs.

La pollution de l'air (extérieur et intérieur) est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement à travers des maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive.

L'eau polluée serait liée à 1,8 million de morts, via par exemple un mauvais assainissement ou la contamination des sources, causes de maladies gastro-intestinales et d'infections parasitaires.

La pollution sur le lieu de travail en causerait environ 800.000, via l'exposition à des substances toxiques ou cancérigènes.

Et cette évaluation est "probablement sous-estimée", ajoute The Lancet, compte tenu "des nombreux polluants chimiques émergents qui restent encore à identifier".

Le phénomène touche en premier lieu "les populations pauvres et vulnérables", note le rapport. 92% de ces décès surviennent dans des pays à revenu faible ou moyen et, dans chaque pays, ils concernent davantage les minorités et les populations marginalisées.

Dans les pays en voie d'industrialisation rapide comme l'Inde, le Pakistan, la Chine, Madagascar ou le Kenya, jusqu'à un décès sur quatre pourrait être lié à la pollution.

En 2015, 9 millions de décès prématurés liés à la pollution dans le monde
En 2015, 9 millions de décès prématurés liés à la pollution dans le monde ( Simon MALFATTO / AFP )

L'Inde et la Chine représentent à elles seules près de la moitié du total mondial, avec 2,5 millions et 1,8 million de décès respectivement.

En France, les différentes sources de pollution seraient liées à 35.000 morts en 2015, estime le rapport, soit 5,7% du total des décès survenus cette année-là.

Le rapport insiste aussi sur le poids économique de ces vies écourtées pour les pays concernés: les pertes en terme de bien-être - définies comme les dépenses à engager pour se prémunir du phénomène - sont évaluées à plus de 4.600 milliards de dollars chaque année, soit l'équivalent de 6,2% de la richesse économique mondiale.

Là encore, les pays en développement sont davantage touchés, avec des pertes estimées à 8,3% de leur produit intérieur brut, contre 4,5% dans les pays à haut revenu, précisent les chercheurs.

Or ce fardeau reste "négligé tant par les gouvernements que par les organisations pour le développement", déplore The Lancet dans un éditorial accompagnant le rapport. La revue médicale appelle à "s'attaquer d'urgence à la situation" et à battre en brèche "le mythe selon lequel la pollution serait une conséquence inévitable du développement économique".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/04/2018

Au 31 mars 2018, le chiffre d’affaires consolidé d’Icade a augmenté de 8,4% à 362,1 millions d'euros, porté par l’ensemble des métiers : Promotion (+13,8% à 207,8 millions), Foncière…

Publié le 27/04/2018

Manitou a relevé ses prévisions annuelles. Il vise désormais une croissance de ses ventes de plus de 15% en 2018, contre de plus de 10% jusqu'à présent. Il cible également une progression de sa…

Publié le 27/04/2018

Vinci, via sa filiale à 100% Arcos, est titulaire d'un contrat de concession conclu avec l'Etat le 29 janvier 2016. D'une durée de 54 ans, ce contrat porte sur la conception, le financement, la…

Publié le 27/04/2018

SES-imagotag a dévoilé un chiffre d'affaires de 27,4 millions pour le premier trimestre, en baisse de 29,9%. Comme annoncé les livraisons du premier trimestre ont été limitées par le retard de…

Publié le 27/04/2018

Edenred annonce une nouvelle montée au capital de ProwebCE, leader français des solutions à destination des comités d’entreprise, lui permettant d’en détenir 98,5%. Cette acquisition sera…