5 367.39 PTS
+0.02 %
5 359.00
-0.03 %
SBF 120 PTS
4 270.07
-0.01 %
DAX PTS
13 158.09
-0.07 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Un beau père condamné à 30 ans de prison pour la mort d'un garçonnet

| AFP | 145 | Aucun vote sur cette news
Un chef d'entreprise de 31 ans a été condamné  à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Pyrénées-Orientales pour la mort du garçonnet de sa compagne
Un chef d'entreprise de 31 ans a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Pyrénées-Orientales pour la mort du garçonnet de sa compagne ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Un chef d'entreprise de 31 ans a été condamné dans la nuit de jeudi à vendredi à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises des Pyrénées-Orientales pour la mort du garçonnet de sa compagne.

La mère de l'enfant, âgée de 29 ans, a écopé de 5 ans de prison, une peine conforme aux réquisitions.

Les jurés ont aggravé la peine requise par l'avocate générale, Sylvaine Schumacher qui avait réclamé jeudi après-midi 25 ans de réclusion à l’encontre d'Erklan Pekgoz.

La représentante du ministère public avait, dans ses réquisitions, brossé le portrait d'un accusé "psychorigide" qui "prend un malin plaisir à détruire et à asservir". Elle avait présenté la mère comme une jeune femme "fragile et immature" privée "d'instinct maternel".

Le 25 juin 2012, ce trentenaire d'origine turque, à la tête d'une entreprise de maçonnerie, s'était présenté aux urgences de l'hôpital de Perpignan avec le garçonnet inconscient.

L'enfant qui souffrait d'une fracture occipitale et d'un hématome sous-dural avait été rapidement transféré au CHU de Montpellier où il devait décéder trois jours plus tard.

Les enquêteurs, qui avaient connaissance d'un signalement de la gardienne de l'enfant pour des traces de violences, plaçaient la mère et le beau-père en garde à vue dès le 3 juillet.

Mais, en fin de garde à vue, Laure Filly-Darricau a accusé son compagnon, avec qui elle avait emménagé quelques mois plus tôt, d'avoir porté les coups ayant entrainé la mort de son fils de deux ans.

Selon elle, son jeune compagnon ne supportait pas que l'enfant refuse son autorité et demande régulièrement à voir son père.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Le bureau d'études démarre le suivi à l'achat...

Publié le 22/11/2017

Midcap Partners n'est plus à la vente

Publié le 22/11/2017

Après avoir rejeté hier l'offre de 8,05 milliards d'euros de Fortum, soit 22 euros par action, Uniper a annoncé aujourd'hui la suppression d'environ 2 000 emplois, soit 14% de ses effectifs, d'ici…

Publié le 22/11/2017

Olivier Brémond va prendre les commandes à la rentrée de septembre 2018...

Publié le 22/11/2017

Nouvel ajustement d'analyste sur le dossier Bénéteau suite à la publication annuelle du groupe nautique...

CONTENUS SPONSORISÉS