5 399.45 PTS
-0.51 %
5 385.5
-0.77 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.17 %
Nikkei PTS
22 761.95
+0.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Nouvelle purge en Turquie avant l'anniversaire du putsch manqué de 2016

| AFP | 252 | Aucun vote sur cette news
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 16 avril 2017 à Istanbul
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 16 avril 2017 à Istanbul ( Bulent Kilic / AFP/Archives )

Plus de 7.000 policiers, soldats et membres de ministères ont été limogés en Turquie à la veille des commémorations du putsch manqué du 15 juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.

De façon quasi simultanée, le prédicateur Fethullah Gülen, qu'Ankara désigne comme le cerveau du coup d'Etat avorté, dénonçait des Etats-Unis où il vit la "chasse aux sorcières" menée par les autorités turques.

Au total, 7.563 personnes ont été limogées par le biais d'un nouveau décret publié vendredi dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur depuis un an, selon l'agence de presse officielle Anadolu.

En outre, les autorités ont dégradé 342 militaires à la retraite, ajoute la même source.

Accusant le prédicateur Fethullah Gülen d'être derrière le putsch, ce que nie l'intéressé, Ankara traque inlassablement ses sympathisants depuis un an : 50.000 personnes ont été arrêtées, plus de 100.000 limogées.

En tout, 4.000 magistrats ont été radiés et l'armée turque, la deuxième de l'Otan, est affaiblie, avec le limogeage -jusqu'au décret de vendredi - d'au moins 150 généraux.

Dans un communiqué publié des Etats-Unis, le prédicateur a dénoncé un "putsch abject" et condamné la "persécution sans précédent" contre son mouvement "Hizmet" ("Service" en turc).

Des soldats turcs devant le mausolée de Mustafa Kemal Atatürk, le 10 novembre 2015 à Ankara
Des soldats turcs devant le mausolée de Mustafa Kemal Atatürk, le 10 novembre 2015 à Ankara ( ADEM ALTAN / AFP/Archives )

"Malheureusement, dans la foulée de cette tragédie, on a porté atteinte à bien trop d'innocents. Illégalement limogés, arrêtés, emprisonnés et même torturés. Tous sous l'ordre du gouvernement", a tonné M. Gülen, qui vit en Pennsylvanie (est des Etats-Unis) depuis des années et dont la Turquie réclame l'extradition.

Il a encore accusé le "gouvernement de mener une chasse aux sorcières pour éliminer quiconque est considéré comme déloyal au président Erdogan et à son régime".

Face aux critiques, les autorités turques affirment que des mesures sont nécessaires pour nettoyer les institutions des partisans des réseaux gulénistes.

- Commémorations -

Session parlementaire extraordinaire, discours nocturne et hommages aux "martyrs" : la Turquie commémore samedi la tentative de putsch.

Signe de l'importance historique pour les autorités de la mise en échec du coup d'Etat, les dirigeants et médias désignent cet événement par l'expression "épopée du 15 juillet", narrant à l'envi les "exploits" de ses "héros" et le "sacrifice" de ses 249 "martyrs" décédés.

Des affiches, qui portent le logo de la présidence turque, ont également fait leur apparition ces derniers jours sur les panneaux publicitaires de villes turques montrant des dessins de citoyens confrontant des soldats putschistes.

Photo d'archive du 18 juin 2016 du prédicateur turc Fethullah Gülen, dans sa résidence de Saylorsburg en Pennsylvanie, aux Etats-Unis
Photo d'archive du 18 juin 2016 du prédicateur turc Fethullah Gülen, dans sa résidence de Saylorsburg en Pennsylvanie, aux Etats-Unis ( Thomas URBAIN / AFP/Archives )

L'un des dessins montre un militaire les mains sur la tête, la détresse se lisant sur son visage, au moment où il fait face à une foule en colère.

Mais ces dessins ont déplu dans certains cercles qui jugent que les images en question dénigrent l'armée, dans un pays où celle-ci est considérée comme un pilier de la Turquie moderne.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a rétorqué que les soldats ayant participé à la tentative de coup d'Etat "ne (représentaient) pas l'armée", mais étaient "des terroristes déguisés dans des tenues de soldats".

Si la déroute des putschistes est saluée par M. Erdogan comme une victoire démocratique, les purges lancées depuis par les autorités ont suscité l'inquiétude des partenaires occidentaux d'Ankara et d'organisations de défense des droits de l'Homme.

Outre les personnes limogées elles-mêmes, une source diplomatique européenne estime qu'"environ un million de personnes sont touchées directement ou indirectement par les purges".

En effet, une fois radiées, ces personnes perdent toute source de revenu, souvent leur domicile, ainsi que toute protection sociale pour elles et leurs proches, selon l'organisation Amnesty International.

burs-mdr/cls

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS