En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Turquie: Erdogan juge "scandaleuse" l'inculpation de ses gardes du corps à Washington

| AFP | 461 | 3 par 1 internautes
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 30 août 2017 à Ankara
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 30 août 2017 à Ankara ( ADEM ALTAN / AFP/Archives )

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé "scandaleuse" vendredi l'inculpation par les Etats-Unis de plusieurs de ses agents de sécurité, accusés de violences à Washington en marge d'une récente visite du chef de l'Etat turc.

"C'est un scandale", a affirmé M. Erdogan dans une déclaration télévisée. "C'est une démonstration scandaleuse de la façon dont fonctionne la justice américaine."

Au total 19 personnes, dont 15 agents de sécurité turcs et gardes du corps de M. Erdogan, sont soupçonnées d'avoir agressé le 16 mai dernier des manifestants kurdes pacifiques dans la capitale fédérale américaine.

Parmi les 15 agents de sécurité, trois ont été inculpés mardi: Muhsin Kose, Yusuf Ayar et Harrettin Eren.

Les violences s'étaient déroulées le 16 mai au soir devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie à Washington, où M. Erdogan s'était rendu après son entretien à la Maison Blanche avec le président Donald Trump.

La rixe s'était soldée par un bilan de 12 blessés dont un policier.

M. Erdogan a par ailleurs annoncé vendredi que lors de sa prochaine visite aux Etats-Unis, à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre, il rencontrerait M. Trump "si l'occasion se présente".

Le ministère turc des Affaires étrangères avait déjà condamné mercredi ces inculpations, qu'il avait qualifiées d'"injustes et partiales".

Affirmant avoir fait part de sa réaction à l'ambassadeur américain à Ankara, le ministère des Affaires étrangères avait affirmé se réserver "le droit d'agir par les voies légales" contre ces inculpations jugées "infondées".

Les relations entre Washington et Ankara se sont nettement tendues, notamment depuis la décision américaine d'armer des milices kurdes syriennes que la Turquie considère comme "terroristes", pour lutter contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

La Turquie a également demandé à plusieurs reprises, et sans succès, l'extradition de Fethullah Gülen, prédicateur installé en Pennsylvanie et à qui Ankara impute le putsch manqué de juillet 2016.

M. Gülen, à la tête d'une puissante confrérie, nie toute implication.

Le président turc avait déjà vivement réagi aux premières inculpations en juin, accusant les forces de l'ordre américaines de n'avoir "rien fait" alors que des groupes "terroristes" faisaient "une manifestation à 50 mètres" de lui.

Sur les 19 inculpés à Washington, seuls deux ont été arrêtés pour l'instant: Sinan Narin, habitant la Virginie, et Eyup Yildirim, résidant dans l'Etat du New Jersey, sont poursuivis pour coups et blessures et comparaîtront en septembre devant la justice américaine.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…