En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
+0.80 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Tunisie: 778 arrestations depuis le déclenchement des troubles

| AFP | 230 | Aucun vote sur cette news
La police tunisienne traque les manifestants à Siliana dans le nord de la Tunisie dans la nuit du 11 au 12 janvier 2018
La police tunisienne traque les manifestants à Siliana dans le nord de la Tunisie dans la nuit du 11 au 12 janvier 2018 ( Faouzi DRIDI / AFP )

Près de 780 personnes ont été arrêtées en Tunisie depuis le déclenchement lundi des troubles sociaux alimentés par des mesures d'austérité, a indiqué le ministère de l'Intérieur vendredi,Amnesty International appelant de son côté les forces de l'ordre à la retenue.

Le mouvement "Fech Nestannew" ("Qu'est-ce qu'on attend"), qui a lancé en début d'année la contestation contre la hausse des prix, a appelé à une nouvelle mobilisation vendredi à la mi-journée dans le centre de Tunis.

Dans un communiqué publié vendredi, l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a demandé aux forces de sécurité de "ne pas employer une force excessive" et de "cesser de recourir à des manœuvres d'intimidation contre les manifestants pacifiques".

Pour cette organisation, "les autorités tunisiennes doivent garantir la sécurité des manifestants non violents et veiller à ce que les forces de sécurité ne recourent à la force que lorsque cela est absolument nécessaire et proportionné" dans le but de protéger les droits d'autrui.

Plusieurs militants de gauche ont été arrêtés ces derniers jours, et le gouvernement accuse les manifestants d'être manipulés par l'opposition.

Quelques dizaines de membres du Front Populaire, un parti de gauche, manifestaient vendredi matin devant le tribunal de Gafsa (sud), a indiqué un correspondant de l'AFP, après l'arrestation la veille de deux responsables locaux du parti et d'un responsable syndical accusés d'incitation aux troubles.

Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khlifa Chibani, aucun acte de violence, de vol ou de pillage n'a été enregistré dans la nuit de jeudi à vendredi, après trois nuits consécutives de troubles. Il a affirmé sur la radio privée Mosaïque FM que les heurts entre jeunes et policiers avaient été "limités" et "sans gravité".

Il a pourtant ajouté que 151 personnes impliquées dans des actes de violence ont été arrêtées jeudi, portant le total des arrestations à 778 depuis lundi.

Des dizaines de jeunes jettent des pierres contre les forces de l'ordre à Siliana dans le nord de la Tunisie dans la nuit du 11 au 12 janvier 2018
Des dizaines de jeunes jettent des pierres contre les forces de l'ordre à Siliana dans le nord de la Tunisie dans la nuit du 11 au 12 janvier 2018 ( Faouzi DRIDI / AFP )

Selon un correspondant de l'AFP à Siliana, une ville du nord-ouest, des dizaines de jeunes ont jeté des pierres durant environ trois heures dans la nuit de jeudi à vendredi sur des agents des forces de sécurité qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes.

La situation est en revanche restée calme à Kasserine, Thala et à Sidi Bouzid, dans le centre défavorisé du pays, ainsi qu'à Tebourba, ville à 30 km à l'ouest de la capitale, marquée par de nombreuses manifestations et heurts ces derniers jours, ont rapporté des correspondants de l'AFP et de médias locaux. Un protestataire est mort à Tebourba lors des heurts dans la nuit de lundi.

La banlieue de Tunis est aussi restée calme dans la nuit de jeudi à vendredi.

La Tunisie depuis la chute de Ben Ali, il y a 7 ans
La Tunisie depuis la chute de Ben Ali, il y a 7 ans ( Sophie RAMIS / AFP )

Les troubles alimentés par une grogne sociale persistante ont éclaté lundi, à l'approche du septième anniversaire de la chute du dictateur Zine el Abidine Ben Ali le 14 janvier 2011, chassé du pouvoir par une révolution réclamant notamment "travail", "dignité" et la fin de la corruption.

Le mois de janvier est traditionnellement marqué par une mobilisation sociale en Tunisie depuis la révolution de 2011. Le contexte est particulièrement tendu cette année à l'approche des premières élections municipales de l'après-révolution, plusieurs fois reportées et prévues en mai.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...