5 268.76 PTS
-0.07 %
5 263.50
+0.00 %
SBF 120 PTS
4 211.87
+0.00 %
DAX PTS
12 605.20
+0.08 %
Dowjones PTS
22 302.40
+0.03 %
5 881.04
+0.23 %
Nikkei PTS
20 330.19
-0.33 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Corée du Nord: Trump assure que les options militaires sont "en place"

| AFP | 974 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump, le 10 août 2017 dans son golf de Bedminster dans le New Jersey
Le président américain Donald Trump, le 10 août 2017 dans son golf de Bedminster dans le New Jersey ( Nicholas Kamm / AFP/Archives )

Donald Trump a de nouveau menacé vendredi d'employer la force contre la Corée du Nord, affirmant que les options militaires "sont en place" et "prêtes à l'emploi", en dépit des appels à la retenue de la Chine pour tenter de calmer une surenchère verbale sans précédent entre Washington et Pyongyang.

"Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, et prêtes à l'emploi, si la Corée du Nord se comporte imprudemment", a déclaré le président américain sur son compte Twitter. "J'espère que Kim Jong-Un trouvera une autre voie!", a-t-il ajouté.

Plus tôt vendredi, la Chine avait tenté de faire retomber la fièvre. Pékin a enjoint aux Etats-Unis et à la Corée du Nord de "faire preuve de prudence" et a exhorté Pyongyang à éviter les "démonstrations de force".

Corée du Nord - Etats-Unis : l'escalade verbale
Corée du Nord - Etats-Unis : l'escalade verbale ( Simon MALFATTO / AFP )

"Nous appelons toutes les parties à faire preuve de prudence dans leurs mots et leurs actions, et à agir davantage pour apaiser les tensions", a déclaré Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Mais le président américain a au contraire multiplié les déclarations bellicistes.

Jeudi, Donald Trump a défendu sa formule controversée promettant "le feu et la colère" à Pyongyang estimant qu'elle n'était "peut-être pas assez dure".

"Il est grand temps que quelqu'un parle haut et fort pour les habitants de notre pays et les habitants d'autres pays", a-t-il déclaré depuis son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il passe des vacances.

Interrogé sur d'éventuelles frappes préventives contre la Corée du Nord, Donald Trump est resté évasif et a affirmé que les Etats-Unis se préparent "à de nombreux scénarios différents".

"Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit - ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes - ils devront vraiment s'inquiéter", avait-il ajouté.

Le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis avait de son côté semblé jeudi plus prudent que l'hôte de la Maison Blanche, insistant sur le fait que "l'effort américain est porté par la diplomatie" et mettant en garde contre le scénario "catastrophique" d'un conflit armé.

Le Pentagone n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de l'AFP sur les dernières déclarations du président américain.

- Plan d'attaque sur Guam -

La Corée du Nord avait réagi au changement de ton à Washington en menaçant de lancer une attaque contre l'île américaine de Guam, avant-poste stratégique des forces américaines dans le Pacifique.

Un bombardier américain B-1B basé à Guam participe à un exercice près de l'île japonaise de Kyushu, le 7 août 2017
Un bombardier américain B-1B basé à Guam participe à un exercice près de l'île japonaise de Kyushu, le 7 août 2017 ( Gerald Willis / US AIR FORCE/AFP )

L'armée doit présenter au jeune dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un un plan d'offensive contre Guam d'ici la mi-août, selon les militaires nord-coréens.

Quatre missiles seront tirés simultanément, a expliqué l'armée. Les engins, passant au-dessus du Japon, "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3.356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam". Ils s'abîmeraient ainsi à l'extérieur des eaux territoriales américaines.

Selon les analystes, des tirs vers Guam placeraient Washington dans une position délicate: s'il ne tente pas de les intercepter, sa crédibilité en prendrait un coup et Pyongyang se sentirait pousser des ailes pour mener un test d'ICBM grandeur nature.

Donald Trump estime que la Chine, principal partenaire économique de Pyongyang, qui doit "faire beaucoup plus" pour mettre la pression sur son turbulent voisin. "Cela ne va pas continuer comme ça", a-t-il tonné jeudi.

Pékin prône une résolution "négociée" du dossier nord-coréen, renvoyant dos à dos Washington et Pyongyang.

Guam, île américaine stratégique
Guam, île américaine stratégique ( Simon MALFATTO / AFP )

Le Chine avait ainsi proposé à plusieurs reprises, pour désamorcer la crise, un double "moratoire": l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens d'une part et celui des manoeuvres militaires conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud d'autre part.

La Chine a également approuvé samedi à l'ONU une septième volée de sanctions économiques internationales contre la Corée du Nord, en réponse au tir par ce pays de tirs de missiles intercontinentaux. Ces sanctions étaient proposées par Washington.

Cette montée des tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord pèse sur les marchés financiers et inquiète de nombreux dirigeants mondiaux. "Je ne vois pas de solution militaire à ce conflit", a mis en garde vendredi la chancelière allemande Angela Merkel.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 11/08/2017

Le président américain Donald Trump, le 10 août 2017 dans son golf de Bedminster dans le New Jersey ( Nicholas Kamm / AFP/Archives )Le président américain Donald Trump a de nouveau menacé…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2017

Akka a enregistré un chiffre d'affaires de 666,5 ME sur l'ensemble du premier semestre 2017...

Publié le 26/09/2017

Essilor et Luxottica ont confirmé mardi soir que la Commission européenne avait ouvert une phase 2 dans le cadre de la procédure d'examen de leur projet de rapprochement, comme attendu compte tenu…

Publié le 26/09/2017

 Le projet de rapprochement entre Essilor et Luxottica se poursuit   Version PDF du communiqué Charenton-le-Pont, France et Milan, Italie (le 26 septembre 2017) - Essilor et…

Publié le 26/09/2017

Le résultat net au 30 juin 2017 de Carmat ressort en perte de 14,1 ME contre une perte de 10,2 ME au 30 juin 2016...

Publié le 26/09/2017

Trigano a réalisé au quatrième trimestre de son exercice 2016-2017 clos fin août un chiffre d'affaires en hausse de 38% à 394 millions d'euros. A périmètre constant, l'augmentation est de…

CONTENUS SPONSORISÉS