En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Trump et Poutine ont eu une discussion supplémentaire pendant le G20

| AFP | 332 | Aucun vote sur cette news
Les présidents américain Donald Trump (d) et russe Vladimir Poutine, le 7 juillet 2017 à Hambourg, lors du G20
Les présidents américain Donald Trump (d) et russe Vladimir Poutine, le 7 juillet 2017 à Hambourg, lors du G20 ( SAUL LOEB / AFP/Archives )

Les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine ont eu une discussion supplémentaire en marge du sommet du G20 en Allemagne début juillet, dont l'existence n'a été divulguée que mardi par la Maison Blanche.

Après une brève interaction au début du sommet de Hambourg et une rencontre bilatérale de plus de deux heures le 7 juillet en compagnie de leur ministre respectif des Affaires étrangères, les deux présidents se sont également retrouvés à l'occasion d'un dîner lors de la dernière soirée du sommet, a indiqué à l'AFP un responsable de la Maison Blanche.

"Il y a eu un dîner purement social pour les couples au G20", a précisé cette source. "Vers la fin, le président a parlé à Poutine au dîner".

Cette révélation a soulevé des interrogations sur la teneur de leur conversation, sur les personnes y ayant assisté et sur la raison pour laquelle son existence n'a pas été rendue publique plus tôt.

Le président lui-même n'a pas tardé à contre-attaquer sur Twitter.

"Cette fausse histoire de dîner secret est 'démente'. Tous les membres du G20 et leur conjoint étaient invités par la chancelière allemande. La presse savait!", écrit le président mardi soir. "Ces fausses nouvelles sont de plus en plus malhonnêtes! Même un dîner organisé pour les 20 principaux dirigeants du monde en Allemagne est présenté de manière à en faire quelque chose de sinistre!", a-t-il ajouté dans un second tweet.

Un second responsable de la Maison Blanche a nié qu'il y a ait eu "une seconde rencontre" entre MM. Trump et Poutine, évoquant plutôt une "brève conversation à la fin du dîner" officiel.

Le New York Times pour sa part évoque une conversation d'une heure entre les deux dirigeants. Une durée inhabituelle dans ce genre de cadre au point d'avoir surpris d'autres invités, affirme le quotidien.

"Insinuer que la Maison Blanche a tenté de 'cacher' une seconde rencontre est fausse, mal intentionnée et absurde", a souligné ce second responsable.

"Pour le dîner, le président Trump était assis entre Mme Abe, l'épouse du Premier ministre japonais, et Mme Macri, l'épouse du président argentin. Mme Trump était assise à côté du président Poutine", a-t-il détaillé.

- Un seul traducteur -

"Durant le dîner, tous les dirigeants se sont déplacés dans la pièce et se parlaient les uns les autres librement. Le président Trump a parlé avec beaucoup de dirigeants pendant la soirée. Alors que le dîner s'achevait, le président Trump est allé auprès de Mme Trump, et là il a parlé brièvement avec le président poutine", a encore expliqué cette source.

La Maison Blanche a aussi tenté de répondre aux critiques qui se sont faites jour sur l'absence de tout autre responsable américain aux côté du président pendant l'apparté, qui a été traduit par le seul interprète du chef du Kremlin.

"Chaque couple avait droit à un traducteur. Le traducteur américain qui accompagnait le président Trump parlait le japonais. Quand le président Trump a parlé au président Poutine, ils ont tous les deux utilisés le traducteur russe parce que le traducteur américain ne parlait pas le russe".

L'administration Trump est engluée dans l'affaire russe, avec des soupçons de collusion entre des proches du milliardaire devenu président et des responsables russes pendant la campagne présidentielle de 2016. Plusieurs enquêtes sont en cours concernant l'ingérence de la Russie dans le processus électoral américain.

Dernière révélation en date dans ce dossier: le fils ainé du président, Donald Trump Jr, a récemment publié des échanges d'emails aux termes desquels il acceptait de rencontrer une avocate russe supposée détenir des documents fournis par les autorités russes et présentés comme compromettants pour la candidate démocrate Hillary Clinton. La réunion s'est tenue en juin 2016, au plus fort de la campagne.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…