5 087.59 PTS
-0.52 %
5 081.50
-0.60 %
SBF 120 PTS
4 068.53
-0.49 %
DAX PTS
12 065.99
-0.82 %
Dowjones PTS
21 697.28
+0.11 %
5 780.60
-0.18 %
Nikkei PTS
19 393.13
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Etape amicale pour Trump à Varsovie, avant une rencontre épineuse avec Poutine à Hambourg

| AFP | 221 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump (d) et son épouse Melania (g) à leur arrivée à Varsovie, le 5 juillet 2017
Le président américain Donald Trump (d) et son épouse Melania (g) à leur arrivée à Varsovie, le 5 juillet 2017 ( Wojtek Radwanski / AFP )

Le président américain Donald Trump a commencé son deuxième voyage en Europe, riche en passages épineux au G20 ou face à Vladimir Poutine, par une étape plus détendue en Pologne, un pays pro-américain dont les dirigeants conservateurs se sentent proches de ses idées.

Mais les dossiers sensibles seront bien là, durant cette tournée de quatre jours, entre divergences transatlantiques et menace nucléaire nord-coréenne.

Arrivé la veille, le président des Etats-Unis, qui est accompagné lors de cette tournée par sa femme Melania, sa fille Ivanka et son gendre Jared Kushner, devait avoir jeudi matin avec son homologue polonais Andrzej Duda, un entretien en tête à tête, "sans interprète", ont souligné les responsables polonais.

Il allait rencontrer ensuite les leaders de douze pays d'Europe centrale et orientale, rassemblés à Varsovie pour un sommet de l'Initiative des trois mers, un groupe régional de pays membres de l'UE, qui s'étend de la Baltique à la mer Noire et à l'Adriatique.

Avant de quitter Varsovie pour Hambourg en début d'après-midi, Donald Trump doit prononcer devant plusieurs milliers de personnes sur une place de Varsovie un long discours présenté par son entourage comme le temps fort de l'étape polonaise, destiné à présenter sa vision de la relation transatlantique.

Le climat de cette tournée, déjà semée d'embûches, est encore alourdi par l'essai d'un missile intercontinental nord-coréen, capable selon des experts américains d'atteindre l'Alaska, et les tensions américano-chinoises qui en découlent.

Le président Trump et son homologue chinois Xi Jinping devraient avoir un entretien délicat à Hambourg, leurs avis étant diamétralement opposés sur la Corée du Nord.

Dans un nouveau tweet mercredi, M. Trump a ainsi accusé Pékin de saper les efforts des Etats-Unis en renforçant ses échanges commerciaux avec Pyongyang.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'ils allaient, avec le soutien de la France, déposer à l'ONU un projet de résolution instaurant de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord.

- "Fake News" -

Le président américain Donald Trump (g) et son épouse Melania (d) à leur arrivée à Varsovie, le 5 juillet 2017
Le président américain Donald Trump (g) et son épouse Melania (d) à leur arrivée à Varsovie, le 5 juillet 2017 ( Wojtek Radwanski / AFP )

Vendredi, M. Trump aura également une toute première rencontre bilatérale avec Vladimir Poutine, qui sera observée attentivement par leurs pairs, mais aussi aux Etats-Unis, sur fond d'enquête sur l'influence russe dans l'entourage de M. Trump.

Ce dernier s'est contenté jusqu'à présent de dénoncer des "fake news", sans parvenir à mettre fin aux spéculations sur l'intervention de la Russie dans la dernière élection présidentielle américaine, via les pirates informatiques qui ont sapé la candidature d'Hillary Clinton.

Au delà de la Russie, le premier voyage européen de Trump en mai avait révélé la profondeur de la méfiance entre les deux rives de l'Atlantique. Ce deuxième séjour est censé y remédier.

"Après son voyage désastreux à Bruxelles et Taormina (lors du dernier G7 en Italie), des images souriantes avec des dirigeants européens et des foules applaudissant son discours pourraient aider Trump à réparer son image chez lui", estimait ainsi Piotr Buras du Conseil européen des relations extérieures, think-tank pan-européen.

Les conservateurs au pouvoir à Varsovie ont notamment manifesté leur amitié en assurant le transport par cars de milliers de sympathisants de province. Trump y répondra en invoquant le déploiement des troupes américaines, la récente arrivée en Pologne de la première livraison de gaz naturel liquéfié américain, et peut être la fourniture d'armes sophistiquées à l'armée polonaise, en cours de négociation.

Quelques organisations de gauche ont annoncé des manifestations pour protester contre la politique de Trump, et même contre son attitude envers les femmes, mais elles devraient se dérouler loin des lieux visités par le président américain.

Cependant, Greenpeace a rappelé mercredi soir l'intention du locataire de la Maison Blanche de se retirer de l'accord de Paris sur le climat, en projetant au laser sur la façade de l'immense Palais de la Culture, vis à vis de l'hôtel où Trump allait passer la nuit, un mot d'ordre bref: "Paris Yes, Trump No".

Et la communauté juive a regretté, dans une déclaration, qu'il n'ait pas trouvé le temps, selon son programme, de se rendre au monument aux Héros du ghetto de Varsovie, alors que depuis 1989 tous ses prédécesseurs l'avaient fait.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2017

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES LE 18 AOUT 2017     Présentation agrégée par jour et par marché     Nom de…

Publié le 21/08/2017

Arthur Sadoun, Président du Directoire de Publicis, a annoncé la nomination d'Emmanuel André au poste nouvellement créé de 'Chief Talent Officer'...

Publié le 21/08/2017

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/152918/R/2128320/812832.pdf Information réglementaire Ce…

Publié le 21/08/2017

Le client pourrait décider de nouvelles commandes une fois ses capacités de production renforcées

Publié le 21/08/2017

Riber, un leader mondial d'équipement pour l'industrie des semi-conducteurs, a reçu une commande supérieure à un million d'euros d'un nouveau client pour la fourniture d'évaporateurs destinés à…

CONTENUS SPONSORISÉS