En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
-
4 861.50
-0.25 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+0.00 %
DAX PTS
11 205.54
-
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.138
+0.15 %

Trump choisit l'ultra-conservateur Mick Mulvaney comme chef de cabinet

| AFP | 309 | Aucun vote sur cette news
Mick Mulvaney le 20 janvier 2018 à la Maison Blanche
Mick Mulvaney le 20 janvier 2018 à la Maison Blanche ( Brendan Smialowski / AFP/Archives )

L'ultra-conservateur Mick Mulvaney a été nommé vendredi chef de cabinet du président américain Donald Trump, héritant par intérim d'un poste difficile au sein d'une administration où les rapports entre collaborateurs peuvent être très tendus.

"Je suis heureux d'annoncer que Mick Mulvaney, le directeur du budget à la Maison Blanche, sera nommé chef de cabinet par intérim de la Maison Blanche, pour remplacer le général John Kelly qui a servi notre pays avec distinction", a tweeté M. Trump.

"J'ai hâte de travailler avec lui lorsqu'il occupera son nouveau poste pendant que nous continuons à RENDRE À L'AMERIQUE SA GRANDEUR!", a ajouté le président, rappelant que le titulaire du poste, John Kelly, ne quitterait son poste qu'à la fin de l'année.

Donald Trump a salué en M. Kelly "un GRAND PATRIOTE et je veux le remercier personnellement pour son engagement!".

M. Mulvaney a de son côté parlé, sur Twitter également, d'un "immense honneur". "2019 sera formidable!", a-t-il lancé.

Le président avait annoncé six jours auparavant le départ de John Kelly, son plus proche conseiller, lui qui ne cesse de remanier son équipe dans un contexte troublé par l'enquête russe.

Mick Mulvaney est aujourd'hui directeur du Bureau de la Gestion et du Budget de l'administration Trump, l'équivalent d'un ministre du Budget.

Cet ancien élu républicain de Caroline du Sud de 51 ans est connu pour être partisan d'une rigueur budgétaire et pour ses idées très conservatrices.

Homme-clé

La recherche de l'homme adéquat pour ce poste traditionnellement prestigieux a été difficile. Car les poids lourds ne se sont pas bousculés, tant les tensions à la Maison Blanche sont flagrantes.

De manière inhabituelle Le chef de l'État avait annoncé le départ de M. Kelly, général des Marines à la retraite, avant même d'avoir trouvé son successeur. La décision mettait un terme à de nombreux commentaires sur la nette dégradation des relations entre les deux hommes.

"Pour information, il y avait BEAUCOUP de gens qui voulaient être chef de cabinet de la Maison Blanche. Mick M fera un EXCELLENT travail!", a martelé dans la soirée Donald Trump, toujours sur Twitter.

Le "chief of staff", ou secrétaire général de la Maison Blanche, est un homme-clé de la présidence américaine. Il est le bras droit du président et le coordonnateur de l'action de l'administration.

Un haut responsable de l'administration Trump a affirmé à des journalistes qu'il n'y avait "pas de limite de temps" à la nomination de M. Mulvaney. "Il est chef de cabinet par intérim, ce qui veut dire qu'il est chef de cabinet. Il a été choisi parce que le président l'aimait bien, ils s'entendent bien", a dit ce responsable sous couvert d'anonymat.

Malgré les compliments adressés à John Kelly, Donald Trump laissait toutefois entendre depuis des semaines qu'il n'était pas entièrement satisfait de lui. "Il y a certaines choses qu'il fait que j'aime beaucoup et certaines choses qu'il fait que je n'aime pas", déclarait-il mi-novembre. "À un moment, il voudra partir".

Avant de devenir le principal conseiller de Donald Trump à la Maison Blanche en juillet 2017, M. Kelly avait été ministre de la Sécurité intérieure pendant les six premiers mois de la présidence. La presse et des commentateurs le décrivaient comme l'un de ceux capables de s'opposer aux décisions les plus irraisonnées du président.

Pour le remplacer, les médias américains avaient évoqué avec insistance le nom de Nick Ayers, actuel chef de cabinet du vice-président Mike Pence, un jeune stratège politique républicain de 36 ans au profil radicalement différent de celui de John Kelly.

Le nom de Jared Kushner, gendre et proche conseiller du président, avait également été mentionné.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

8h00 en AllemagnePrix à la production en décembre14h00 en SuissePerspectives économiques mondiales du FMILes marchés américains sont fermés en raison du Martin Luther King Daysource : AOF

Publié le 21/01/2019

Casino a signé un accord avec des fonds gérés par Fortress en vue de la cession de 26 murs d’hypermarchés et supermarchés valorisés 501 millions d’euros, dont 392 millions d’euros seront…