En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
+0.68 %
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
+0.73 %
DAX PTS
10 788.09
-0.21 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.139
+0.00 %

A Séoul, Trump fait état de "beaucoup de progrès" sur le dossier nord-coréen

| AFP | 643 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump et son homologue sud-coréen Moon Jae-In (d), le 7 novembre 2017 à Séoul
Le président américain Donald Trump et son homologue sud-coréen Moon Jae-In (d), le 7 novembre 2017 à Séoul ( Jim WATSON / AFP )

Le président américain Donald Trump a fait état mardi de "beaucoup de progrès" sur la question nord-coréenne et salué le rôle "très utile" de Pékin dans ce dossier, à l'issue d'une rencontre à Séoul avec son homologue sud-coréen Moon Jae-In.

"Oui, je vois certaines choses bouger", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune à Séoul, sans donner de précisions. "Je pense que nous faisons beaucoup de progrès."

Pyongyang est "une menace mondiale qui appelle une action mondiale", a-t-il réaffirmé, tout en disant que son homologue chinois Xi Jinping avait "été vraiment très, très utile".

"Nous espérons que, de la même manière, la Russie sera utile", a poursuivi le chef d'Etat américain lors de la seconde étape de son marathon diplomatique en Asie.

A côté de son homologue sud-coréen, qu'il avait en septembre critiqué pour avoir prôné un dialogue avec Pyongyang, il a souligné que l'alliance entre Washington et Séoul était "plus importante que jamais".

Manifestation contre la visite en Corée du Sud du président américain Donald Trump, le 7 novembre 2017 à Seoul
Manifestation contre la visite en Corée du Sud du président américain Donald Trump, le 7 novembre 2017 à Seoul ( JUNG Yeon-Je / AFP )

Mais le président américain, qui défend l'idée que toutes les options sont sur la table pour régler le dossier nord-coréen, a redit mardi après-midi qu'il était prêt à utiliser l'option militaire "si nécessaire".

La première visite officielle en Corée du Sud, jusque mercredi, du président américain intervient après des mois de dégradation continue de la situation sur la péninsule.

En cause l'intensification des programmes militaires de Pyongyang, qui a réalisé en septembre son sixième essai nucléaire -le plus puissant à ce jour- et testé plusieurs missiles potentiellement susceptibles d'atteindre le territoire américain.

La surenchère verbale et des échanges d'insultes entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un ont également contribué à la montée des tensions.

"Au final, on trouvera une solution" au problème nord-coréen, a promis en début d'après-midi M. Trump à Camp Humphreys, QG des 28.500 militaires américains stationnés en Corée du Sud, à 90 km au sud de Séoul.

"On trouve toujours une solution, il faut qu'on trouve une solution", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…