En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 276.5
+0.90 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 601.63
+0.44 %
7 335.87
+0.38 %
1.120
+0.19 %

Trottinettes électriques: trottoirs interdits et écouteurs bannis à la rentrée

| AFP | 246 | Aucun vote sur cette news
Une femme sur une trottinette électrique dans une rue de Paris, le 3 mars 2019
Une femme sur une trottinette électrique dans une rue de Paris, le 3 mars 2019 ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )

Trottoirs interdits sous peine d'amende, écouteurs bannis, freins et feux obligatoires: les usagers de trottinettes électriques doivent être soumis à la rentrée à une série de règles pour mettre fin à la "loi de la jungle", a annoncé samedi la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Les "engins de déplacement personnel motorisés" (EDPM), comme les trottinettes électriques, monoroues, gyropodes et autres hoverboards se sont développés à grande vitesse dans la période récente, mais ils n'avaient pas d'existence juridique, et donc pas de règlementation à l'échelle nationale.

Les ministères de l'Intérieur et des Transports ont donc préparé un projet de décret donnant un statut et des règles à ces nouveaux modes de transport urbain, dans toute la France, et devant entrer en vigueur à la rentrée 2019.

Le développement de ces engins "répond à un besoin de mobilité" et ils "ne polluent pas", a souligné Mme Borne dans un entretien publié samedi dans Le Parisien.

Mais leur développement "s'est fait de manière très rapide et un peu anarchique", observe-t-elle, en constatant que "c'est effectivement devenu la loi de la jungle".

Selon elle, "ce décret va permettre de fixer des règles toute simples qui permettront un usage plus responsable de ces engins".

Première mesure emblématique: l'interdiction aux trottinettes électriques de circuler sur les trottoirs, sauf si un maire l'autorise, sous peine d'une amende de 135 euros.

Un homme sur une trottinette électrique route sur les trottoirs, le 9 juillet 2018 à Paris
Un homme sur une trottinette électrique route sur les trottoirs, le 9 juillet 2018 à Paris ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

C'est le même montant que celui déjà fixé par la mairie de Paris, laquelle avait adopté il y a un mois une volée de mesures pour réguler le trafic des trottinettes électriques désormais omniprésentes dans la capitale.

Cette interdiction vise à protéger les piétons vulnérables, comme les enfants et les personnes âgées. Désormais, sur un trottoir, l'engin devra être conduit à la main sans utiliser le moteur.

"Notre principal objectif est que les piétons n'aient plus à raser les murs", a affirmé Elisabeth Borne.

Parmi les nouvelles dispositions figurent aussi l'interdiction de circuler avec un engin dont la vitesse n'est pas limitée à 25 km/h et l'obligation d'emprunter en agglomération les pistes cyclables, s'il y en a, ou les routes limitées à 50 km/h.

Hors agglomération, la circulation des trottinettes électriques sera interdite sur la chaussée, et limitée aux voies vertes et aux pistes cyclables.

D'autre part, le décret prévoit un âge minimum de 8 ans pour conduire un EDPM et interdit le transport de passagers. L'usage d'écouteurs est prohibé et les utilisateurs de moins de 12 devront porter un casque, comme pour le vélo.

règles de bonne pratique

Des spécifications techniques vont également entrer en vigueur: parmi les équipements obligatoires, les EDPM devront avoir des feux avant et arrière, des dispositifs rétro-réfléchissante, des freins et un avertisseur sonore.

Ces exigences sont déjà largement appliquées aux engins existants, indique-t-on au ministère des Transports, où l'on souligne que le projet de décret résulte de "plusieurs mois de travail avec l'ensemble des acteurs concernés".

Selon Mme Borne, "les opérateurs qui vendent ces engins" appellent "eux-mêmes à l'édiction de règles de bonne pratique et à des clarifications sur l'équipement obligatoire".

Un barème de sanctions en prévu: outre l'amende de 135 euros pour circulation sur un trottoir, le décret prévoit une amende de 35 euros pour non respect des règles de circulation. Le dépassement de la vitesse de 25 km/h sera sanctionné par une amende de 1.500 euros.

Le projet de décret vient d'être notifié à la Commission européenne, et sera présenté au Conseil national d'évaluation des normes, puis au Conseil d'Etat, a précisé le ministère des Transports.

Les ventes liées à la micro-mobilité (engins électriques, mécaniques et accessoires) ont représenté 278 millions d'euros en 2018, en hausse de 32% sur l'année précédente, selon le baromètre Fédération FP2M-Smart Mobility Lab.

Quelque 1,64 million d'engins ont été vendus l'an dernier, avec une baisse des engins mécaniques (-20%) et un bond des ventes des engins électriques (+43%).

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF