En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.85 PTS
-0.07 %
5 377.00
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 257.86
-0.08 %
DAX PTS
11 549.96
-0.46 %
Dowjones PTS
25 927.10
+0.70 %
7 454.03
+0.99 %
1.135
-0.66 %

Trois frères, réclamés par leurs grands-parents, parmi les enfants rapatriés de Syrie

| AFP | 252 | 1 par 1 internautes
La veuve d'un jihadiste français et ses cinq enfants à  Baghouz dans l'est de la Syrie
La veuve d'un jihadiste français et ses cinq enfants à Baghouz dans l'est de la Syrie ( Delil SOULEIMAN / AFP/Archives )

Trois enfants de Julie Maninchedda, une Française de 26 ans morte dans un bombardement en Syrie, figurent parmi les cinq enfants de jihadistes rapatriés vendredi en France, ont annoncé les avocats de leurs grands-parents, qui avaient demandé en février à Emmanuel Macron de les rapatrier.

Les trois enfants, âgés de 5, 3 et un an, "ont été remis aux autorités judiciaires et font l'objet d'une prise en charge médicale et psychologique immédiate", précisent Camille Lucotte, Marc Bailly et Martin Pradel, avocats de la famille, dans un communiqué.

"Nous avons toujours su qu'il était possible à la France de venir en aide à ces tout-petits", ont réagi les grands-parents des enfants, Patrice et Lydie Maninchedda, cités dans le communiqué.

Le couple, qui habite dans le Nord de la France, avait imploré en février Emmanuel Macron de "faire preuve d'un peu d'humanité" en les rapatriant.

"Nous sommes heureux de savoir que nos petits-enfants sont désormais entre les mains de professionnels de la petite enfance", ont-ils ajouté, se disant "impatients" de pouvoir "les serrer dans (leurs) bras".

La mère des enfants, Julie Maninchedda, est morte il y a six mois avec son second mari, un Marocain de l'EI, et un autre de ses enfants, dans un bombardement touchant le village d'Al-Chaafa (Est), l'un des principaux derniers bastions des jihadistes.

Elle était séparée depuis plusieurs mois de son premier époux, Martin Lemke, un Allemand avec lequel elle avait rejoint l'EI en Syrie à l'automne 2014.

Ce dernier s'est rendu en janvier aux forces kurdes après avoir fui Baghouz, ultime refuge de l'EI, et a été envoyé en prison, étant soupçonné d'avoir appartenu aux très craints services de renseignements de l'organisation jihadiste.

L'AFP avait rencontré les trois enfants en février dans le camp de réfugiés d'Al-Hol (nord-est de la Syrie).

"Ce sauvetage montre que la France peut faire les bons choix alors que de nombreux autres enfants français sont toujours détenus dans des camps de prisonniers en Syrie", ont estimé les avocats, appelant à "rapatrier l'ensemble de ces enfants, sans distinction".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

Année solide malgré une provision pour prime...

Publié le 21/03/2019

Le chiffre d'affaires d'Esker pour l'exercice 2018 progresse de +14,2% et de +16% à taux de change et périmètre constants pour s'établir à 86,9 ME...

Publié le 21/03/2019

26,2 ME de trésorerie...

Publié le 21/03/2019

Au 31 décembre 2018, le Chiffre d'affaires de Réalités s'établit à 133,6 ME en progression de +3,6% par rapport à 2017...

Publié le 21/03/2019

La filiale d'Albioma Solaire France, détenant et exploitant les centrales photovoltaïques qui avaient été acquises auprès d'Eneco en décembre dernier, a souscrit un prêt long terme de 61…