En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 941.58 PTS
+0.34 %
4 924.5
+0.31 %
SBF 120 PTS
3 937.21
+0.34 %
DAX PTS
11 139.39
+0.66 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.140
+0.28 %

Ambassade du Brésil à Jérusalem: une démarche "illégale", selon les Palestiniens

| AFP | 225 | Aucun vote sur cette news
Photo des drapeaux israélien et brésilien devant l'ambassade du Brésil à Tel-Aviv, prise le 28 octobre 2018
Photo des drapeaux israélien et brésilien devant l'ambassade du Brésil à Tel-Aviv, prise le 28 octobre 2018 ( JACK GUEZ / AFP )

Les Palestiniens ont dénoncé vendredi la décision du président élu du Brésil Jair Bolsonaro de déplacer de Tel-Aviv à Jérusalem l'ambassade de son pays en Israël, la qualifiant de démarche "illégale".

"C'est une mesure provocatrice, qui est illégale vis-à-vis du droit international et ne fait que déstabiliser la région", a déclaré à l'AFP Hanane Achraoui, une haute responsable de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

La question de l'emplacement des ambassades en Israël est particulièrement sensible.

L'Etat hébreu considère toute la ville de Jérusalem comme sa capitale, alors que les Palestiniens aspirent à faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat.

Le président brésilien élu Jair Bolsonaro salue ses partisans à Rio, le 28 octobre 2018, jour du second tour de la présidentielle
Le président brésilien élu Jair Bolsonaro salue ses partisans à Rio, le 28 octobre 2018, jour du second tour de la présidentielle ( MAURO PIMENTEL / AFP )

Israël occupe Jérusalem-Est depuis la guerre de 1967 et a par la suite procédé à son annexion, jamais reconnue par la communauté internationale.

Pour cette dernière, le statut de la Ville sainte doit être négocié par les deux parties et les ambassades ne doivent pas s'y installer tant qu'un accord n'a pas été trouvé.

Mais le président américain Donald Trump a rompu en décembre 2017 avec des décennies de diplomatie américaine en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël. Le président palestinien Mahmoud Abbas a depuis coupé les ponts avec l'administration Trump.

L'ambassade des Etats-Unis a été transférée de Tel-Aviv à Jérusalem le 14 mai, avant que le Guatemala et le Paraguay n'annoncent vouloir emboîter le pas à Washington. Asuncion a depuis fait marche arrière en annonçant le retour de son ambassade à Tel-Aviv.

"C'est vraiment dommage que le Brésil ait rejoint cette alliance négative contre le droit international", a déploré Mme Achraoui.

La décision brésilienne a également été condamnée par le mouvement islamiste Hamas, qui gouverne la bande de Gaza et a affronté Israël lors de trois guerres depuis 2008.

"Nous considérons qu'il s'agit d'une mesure hostile au peuple palestinien et au monde arabe et musulman", a réagi le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zahri, sur Twitter vendredi.

Le président Bolsonaro avait écrit jeudi sur le réseau social: "Comme nous l'avons déjà annoncé lors de la campagne, nous avons l'intention de transférer l'ambassade du Brésil de Tel-Aviv à Jérusalem".

"Israël est un État souverain et nous devons respecter cela pleinement", avait-il ajouté.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a salué le même jour une décision "historique" du président élu du Brésil.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Les marchés actions européens rebondissent timidement à l'approche de la mi-séance. Les investisseurs sont rassurés par la bonne orientation du pétrole après sa chute de près de 7%…

Publié le 21/11/2018

Alors que la guerre des prix fait rage dans les télécoms, la possibilité d'une éventuelle consolidation du marché se pose. "On a atteint des pratiques de marchés sans équivalence en Europe",…

Publié le 21/11/2018

Lectra s'adjuge 2,4% à 18,8 euros alors que le groupe a livré au groupe autrichien iSi Automotive une machine FocusQuantum FT6K...

Publié le 21/11/2018

Mais la situation pourrait évoluer

Publié le 21/11/2018

Par courrier reçu le 20 novembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley & Co...