5 289.86 PTS
-
5 259.5
-
SBF 120 PTS
4 239.49
-
DAX PTS
12 487.90
-
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.13 %
Nikkei PTS
21 906.98
-0.08 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Marseille: jusqu'à 2 ans de prison requis dans un trafic de pesticides

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
Des condamnations allant jusqu'à deux ans de prison ferme requises devant le tribunal correctionnel de Marseille contre plusieurs acteurs du marché européen des produits phytosanitaires, jugés pour tromperie
Des condamnations allant jusqu'à deux ans de prison ferme requises devant le tribunal correctionnel de Marseille contre plusieurs acteurs du marché européen des produits phytosanitaires, jugés pour tromperie ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

Des condamnations allant jusqu'à deux ans de prison ferme ont été requises mercredi devant le tribunal correctionnel de Marseille contre plusieurs acteurs du marché européen des produits phytosanitaires, jugés pour tromperie et mise sur le marché sans autorisation.

Il s'agit, selon l'accusation, du "premier dossier d'ampleur d'un trafic international de produits phytopharmaceutiques".

Spécialistes de la fabrication et de la commercialisation de pesticides, cinq prévenus et deux sociétés se voient reprocher d'avoir détourné la procédure communautaire d'autorisation d'importation qui, selon des conditions strictes, permet de commercialiser dans un autre Etat membre un produit phytopharmaceutique fabriqué au sein d'un pays de l'Espace économique européen.

L'enquête a établi que six produits (herbicides, fongicides, régulateurs de croissance des végétaux) avaient été commercialisés en France par un fournisseur allemand, Michaël Merath, à la tête de la société Mac Gmbh, via la société monégasque Sanigene, puis distribués par la société Chimik 2 Paris, cette dernière ayant été "créée pour la fraude", selon le procureur responsable du pôle santé publique du parquet de Marseille, Franck Lagier.

Les produits écoulés étaient quasi similaires à ceux fabriqués par les firmes multinationales, à l'exception d'un fongicide dont un lot distribué, en 2006, notamment auprès de maraîchers des Bouches-du-Rhône, contenait un insecticide à "la toxicité aiguë pour les utilisateurs".

Ce risque pour la santé de l'homme vaut à M. Merath et à sa société d'être jugés pour tromperie aggravée. Le procureur a requis trois ans de prison, dont un an avec sursis et 30.000 euros d'amende contre lui et 150.000 euros d'amende, contre Mac Gmbh.

Selon le procureur Franck Lagier, "ces apprentis sorciers se sont engouffrés dans les brèches d'une réglementation européenne pour inonder le marché français - le 1er européen et le 5e mondial - de produits illicites au mépris des risques sanitaires encourus".

Les prévenus contestent avoir pris part à cette fraude d'envergure, leurs avocats devaient plaider dans l'après-midi leur relaxe.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS